3 juin 2021
Jardiner pour se recentrer
Par: Katy Desrosiers

Les jardins communautaires de Sorel-Tracy permettent à plusieurs jardiniers amateurs d’accéder à une parcelle de terre pour faire pousser fruits et légumes. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

À Sorel-Tracy, les citoyens ont accès à quatre jardins communautaires, ce qui représente environ 135 parcelles de terre. Avec la pandémie, plusieurs locataires de lots utilisent cet espace pour faire pousser fruits et légumes, mais aussi pour changer d’air.

Publicité
Activer le son

C’est ce qu’a constaté la personne-ressource bénévole d’un des jardins, Hélène Goulet. Celle qui s’occupe de la gestion de Jardinville Sorel-Tracy depuis l’an dernier a reçu quelques témoignages.

À l’été 2020, sur environ 50 personnes, 40 étaient contentes de revenir alors qu’environ sept ou huit étaient plus inquiètes.

« Ce que je retiens, c’est que pour ces 40 personnes-là, c’est un besoin. Les terrains sont grands et sécuritaires, ça fait du bien et c’est zen. Surtout l’an dernier, on ne pouvait pas trop voyager. Les gens étaient tellement contents de pouvoir jardiner et de sortir de la maison. Au niveau de la santé mentale, je pense que ça a fait du bien », souligne Mme Goulet.

Pour les gens habitant en appartement ou ayant un petit terrain comme elle, leur jardin leur a permis de se ressourcer en nature.

La bénévole avait déjà un lot et lorsque l’incertitude planait au sujet de l’ouverture ou non des jardins l’an dernier, elle a décidé de s’impliquer. Il était impensable selon elle que les jardins soient fermés toute une saison.

Elle explique que l’activité est très sécuritaire avec la grandeur des lots, qui sont de 15 pieds par 30 pieds ou de 15 pieds par 42 pieds.

« Des fois, il y en a qui partagent un terrain en deux et même en étant deux bulles, on a de la place », assure Mme Goulet.

Lors de la dernière saison, certaines mesures avaient été mises en place comme des horaires de visites pour prendre soin de son lot. Cette année, cette mesure a été laissée de côté parce que naturellement, les locataires viennent à différents moments de la journée et donc, il n’y a jamais d’attroupements.

Une demande stable

Malgré la popularité pour l’agriculture locale, Mme Goulet admet que la demande est assez stable.

« Il y a quand même la contrainte que ce sont des grands jardins. Aussi, il y a des gens qui ont des terrains chez eux et que ça fait leur affaire. Si tu veux prendre un concombre ou une tomate fraîche, il faut que tu ailles au jardin la chercher. Aujourd’hui, aussi, tu peux cultiver des tomates dans des pots. Il y a plusieurs façons de faire », précise la bénévole.

D’un autre côté, les locataires peuvent profiter de l’occasion d’avoir un autre jardinier près d’eux pour échanger des conseils et des informations. Un autre avantage est que la Ville de Sorel-Tracy s’occupe de labourer les lots et de fournir une certaine quantité de fumier et de compost en échange d’un montant de location par saison. À Jardinville Sorel-Tracy, les plus gros lots sont 23 $ par saison et les plus petits 20 $.

Les quatre jardins communautaires à Sorel-Tracy sont les jardins communautaires Lagassé (40 membres), les jardins communautaires Mgr-Nadeau (20 membres), Jardinville Sorel-Tracy (50 membres) et le jardin communautaire biologique Aux Quatre Vents (25 membres).

Au 20 mai 2021, un lot était disponible aux jardins communautaires Lagassé et quatre étaient libres à Jardinville Sorel-Tracy.

Pour l’instant, il n’y a pas de projets afin d’ouvrir d’autres jardins.

Chacun d’eux est géré par des responsables bénévoles et les gens intéressés à louer un espace doivent les contacter. Leurs coordonnées sont disponibles sur le site Internet de la Ville de Sorel-Tracy.

image