18 août 2020
Il réalise son rêve et ouvre un restaurant haïtien à Sorel-Tracy
Par: Katy Desrosiers
Garry John Adolphe a enfin réalisé son rêve d’ouvrir son propre restaurant haïtien. 
Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

Garry John Adolphe habite depuis trois ans à Sorel-Tracy. Sa passion pour la cuisine, elle, remonte à bien plus loin. Au début du mois d’août, il a enfin pu réaliser son rêve. Il a ouvert le Mc Lakay Grill Haïtien sur la rue du Roi au centre-ville, dans l’espoir de faire découvrir ses plats aux gens de la région, mais aussi de l’extérieur.

Publicité
Activer le son

Et jusqu’à maintenant, la réponse est très bonne. Lors de sa première journée d’ouverture, le samedi 8 août, il a épuisé toute la nourriture qu’il avait en seulement deux heures.

« Honnêtement, on ne s’attendait pas à ça. On avait décidé au départ d’ouvrir à 13 h. Mais comme il restait beaucoup de travaux à faire, on a décidé d’ouvrir à 18 h. Et ç’a été intense. Entre 18 h et 20 h on n’avait plus assez de bouffe pour servir le monde », raconte le chef propriétaire, qui s’est dit encouragé de voir l’engouement pour son projet.

Sa famille est présente pour lui depuis le début du processus. Après avoir dressé un bilan de cette première soirée, ils ont décidé ensemble de prendre un pas de recul pour s’adapter et ainsi offrir un meilleur service. Dans les jours suivants, le restaurateur a embauché trois personnes.

Après une semaine de pause, il a ouvert ses portes à nouveau le samedi 15 août, pour de bon. Il sera dorénavant ouvert du mardi au vendredi de midi à 20 h et le samedi et dimanche de 14 h à 21 h.

« Je suis fier de moi et je suis fier de ma famille. […] Des fois c’est tough, des fois je suis seul. Mais si tu ne le fais pas pour toi, personne ne va le faire », affirme-t-il.

Une passion devenue un métier

M. Adolphe aime cuisiner depuis toujours. Avant même d’avoir un restaurant, il vendait des plats pour emporter.

« Je faisais des petits plateaux traiteur et les gens aimaient vraiment ça. Je me suis dit « Tu sais quoi, à Sorel, il n’y a pas de restaurant haïtien. Il n’y en a même pas un africain. Et il n’y en a pas alentour non plus, comme à Varennes ou Contrecœur. » Je me suis dit que je pouvais réaliser mon rêve et être le premier », explique-t-il.

Dans les dernières années, il a visité plusieurs locaux, mais a choisi d’ouvrir son restaurant ici entre autres pour les coûts de location qui sont plus abordables.

Il a pris possession du local du 80 rue du Roi il y a deux mois. Depuis, il y a travaillé parfois jusqu’à 16 h par jour pour l’aménager.

Les repas qu’il cuisine sauront plaire aux amateurs de mets antillais. Les clients peuvent déguster certains plats reconnus comme le griot, du tassot de bœuf ou d’agneau ainsi que du riz collé.

Le menu comporte aussi du poulet, du poisson, des bananes plantains et des acras faits à partir de manioc. Une spécialité du chef, qui ne se retrouve dans aucun autre restaurant haïtien, est la lasagne végétarienne.

Il est important pour lui, qui a déjà été végétarien, que son menu soit accessible à tous. Il souhaite aussi se différencier des restaurants de restauration rapide par exemple, avec sa cuisson sur le gril.

« C’est vraiment santé. C’est ça le but, d’offrir une meilleure qualité, santé, et moins chère », lance le propriétaire, qui souhaite que les clients osent goûter à plusieurs plats plutôt que de se concentrer sur les classiques.

Une demande a déjà été logée auprès de la Ville pour l’installation d’une terrasse. Dans les prochaines semaines, M. Adolphe aimerait trouver un moyen de faire déguster sa nourriture aux passants.

image