10 février 2020
Trois défaites de suite pour les Éperviers de Sorel-Tracy
« Il faut se mettre en mode playoffs dès maintenant » – Christian Deschênes
Par: Jean-Philippe Morin

L’entraîneur des Éperviers, Christian Deschênes, espère que son équipe passera en mode séries pour le dernier quart de la saison. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Malgré les trois défaites consécutives de son équipe, l’entraîneur-chef des Éperviers de Sorel-Tracy, Christian Deschênes, n’est pas en mode panique. Loin de là. Toutefois, il ne faudrait pas que ses joueurs répètent les mêmes erreurs qu’à Jonquière, alors que les Sorelois se sont avoués vaincus 6-2, le 8 février.

« Les séries, ce n’est pas une switch que tu mets à ON ou OFF rendu en mars. C’est quelque chose que tu dois commencer maintenant si tu veux être prêt. Il faut se mettre en mode playoffs dès maintenant », lance-t-il.

C’est que malgré l’effort donné par ses joueurs dans la défaite de 3-2 en fusillade contre l’Assurancia de Thetford Mines le 30 janvier au Colisée Cardin, puis celle de 5-4 à Laval contre les Pétroliers le lendemain, le pilote sorelois n’a pas aimé l’ardeur au travail déployée par ses joueurs lors du seul match du dernier week-end. Il faut noter l’absence de joueurs-clés comme Étienne Brodeur, David Massé, Adam Bourque, Marc-André Huot, David Lacroix, Maxime Ouimet et Mathieu Dumas, qui ont raté le match pour diverses raisons (blessures, suspensions, travail).

« Oui on a joué à 17 joueurs et il y avait beaucoup d’absents, mais ceux qui étaient là étaient capables de bien jouer. On s’est présenté seulement une période. Cette semaine, il y avait des gars qui manquaient à la pratique, puis avec la partie annulée vendredi (en raison de la température), on dirait qu’on manquait de momentum. C’est décevant et il faut remettre les pendules à l’heure dès cette semaine », commente Christian Deschênes.

Optimisme

Malgré tout, l’entraîneur-chef des Éperviers n’appuie pas sur le bouton panique. Son équipe se situe au quatrième rang de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH), deux points derrière les 3L de Rivière-du-Loup, mais avec un match en main. Les Éperviers recevront les 3L à deux reprises d’ici la fin de l’année au Colisée Cardin.

Les Sorelois sont aussi à quatre points des Pétroliers de Laval, mais avec un match de plus au compteur. Laval et Sorel-Tracy s’affronteront trois fois d’ici la fin de l’année.

C’est donc dire que les Éperviers disputeront cinq de leurs huit derniers matchs contre des adversaires directs pour accéder au deuxième rang de la LNAH.

« Ça va se jouer là. En plus, on n’a plus de long voyage à faire, seulement deux fois à Saint-Georges et une fois à Laval, qui est presque à la maison pour nous. Le reste, c’est au Colisée Cardin. C’est important de sortir fort pour le dernier quart de la saison pour bien se préparer pour les playoffs, mais aussi pour avoir l’avantage de la glace qui est considérable. Pas seulement pour la foule, mais aussi pour jouer le vendredi à la maison et ne pas avoir à voyager le soir-même avant le match du lendemain », décrit Christian Deschênes.

Du renfort des universités?

Pour ce faire, les Éperviers devront oublier le dernier match contre les Marquis et aller de l’avant. « Il faut finir nos mises en échec, être plus tough défensivement devant notre filet. De mon côté, je devrai trouver les bonnes combinaisons. Bouvet-Morissette, Laberge et Gadoury sont mes trois attaquants les plus réguliers depuis un mois et demi et ils jouent ensemble, mais c’est difficile de trouver les bons trios quand il y a plusieurs absents. Brodeur sera encore absent pour deux semaines au moins, comme Carrier en défense », avance-t-il.

Toutefois, une bonne nouvelle pourrait survenir dès la semaine prochaine. « McGill et Concordia s’affrontent en fin de semaine, donc une des deux équipes va être éliminée et on a repêché quelques joueurs dans les deux équipes. On va essayer d’en convaincre de venir jouer avec nous d’ici la fin de la saison pour être admissible aux séries, un peu comme on a fait avec David Rose il y a quelques années », conclut Christian Deschênes.

Le prochain match des Éperviers aura lieu le jeudi 13 février, à Saint-Georges. Quant à la prochaine partie locale, elle se déroulera le lendemain, le vendredi 14 février, à 20 h contre les Pétroliers de Laval, au Colisée Cardin.

image