6 août 2019
Limitation de poids sur le pont Turcotte
Les horaires de l’autobus 700 sens dessus dessous
Par: Raphaëlle Ritchot

exo devra mettre ses horaires à jour pour être prêt pour la période de la rentrée scolaire en fin août. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

La navette effectue une boucle entre la Plaza Tracy, l'autoroute 30 et la route Marie-Victorin. Google Maps

Depuis le 3 juin dernier, le ministère des Transports du Québec a imposé une limitation de poids de 15 tonnes sur le pont Turcotte. Une décision qui cause des problèmes à la ligne d’autobus 700 qui empruntait ce pont pas moins de 57 fois par jour de semaine.

Le détour occasionné par cette limitation complique non seulement les déplacements des citoyens qui utilisent l’autobus pour se déplacer dans la Ville de Sorel-Tracy, mais a aussi des répercussions sur les usagers de toute la ligne puisque l’autobus est maintenant « toujours en retard », estime le chauffeur de Transbus, Philippe Rochat.

« Quand on suit le détour au complet, on a une perte de 10 minutes par passage. Les horaires ne fonctionnent donc plus », ajoute-t-il.

Pour pallier le problème, le service de transport exo a mis en place une navette aux heures de pointe, soit de 4 h 30 à 8 h 51 et de 14 h 59 à 19 h 58. Cette dernière transporte les gens entre la Plaza Tracy et Saint-Joseph-de-Sorel. L’autobus 700 emprunte donc maintenant le pont Maurice-Martel pour se rendre directement à la Plaza Tracy. Elle évite 14 arrêts situés près de Saint-Joseph-de-Sorel pour économiser du temps.

Philippe Rochat croit que la navette, une fourgonnette dont le poids ne dépasse pas 15 tonnes, aurait dû commencer et terminer son parcours à l’arrêt des rues du Roi et Charlotte. Puisqu’elle peut traverser le pont Turcotte, elle aurait été plus adaptée pour les gens de Saint-Joseph-de-Sorel.

« Je me fais un petit peu le porte-parole des gens qui prennent l’autobus de Sorel à Saint-Joseph, c’est souvent des gens qui n’ont pas le choix et n’ont pas d’autres moyens de se déplacer », précise-t-il.

Pour l’usager Guillaume Lambert, ce n’est pas la longueur des trajets qui le dérange, mais plutôt le fait de ne jamais savoir si la navette passera le matin pour l’apporter à la Plaza Tracy.

« Techniquement, il y a un horaire (pour la navette), mais il n’est pas affiché partout et est peu respecté », raconte ce dernier qui utilise la navette chaque jour pour se rendre au travail à Contrecœur.

« Je ne peux pas me permettre d’être en retard tout l’été, alors c’est vraiment stressant », résume-t-il.

Un nouvel horaire à venir

Le porte-parole du ministère des Transports du Québec, Gilles Payer, a rappelé que la limitation de poids a été imposée pour ne pas accélérer la détérioration du pont Turcotte et qu’elle ne serait pas levée dans un avenir rapproché.

Pour cette raison, exo modifiera son prochain horaire de la ligne 700. L’entreprise adaptera les heures indiquées sur l’horaire pour correspondre avec le temps réel que cela prend à l’autobus d’effectuer le parcours avec le détour par le pont Maurice-Martel.

Le service de transport exo a confirmé qu’aucun arrêt ne sera retiré ou déplacé. Le service de navette ne sera donc plus en fonction.

Le prochain horaire sera valide le 19 août prochain. En attendant, trois arrêts ne sont pas desservis : au coin de la route Marie-Victorin et Decelles (dans les deux directions) et au coin de la route Marie-Victorin et du chemin Saint-Roch (vers Longueuil seulement).

« Les clients sont débarqués à l’arrêt le plus près », a précisé le porte-parole d’exo, Louis-André Bertrand.

Prochain arrêt : confusion

Notre journaliste s’est glissée, le temps de deux après-midis, dans la peau d’un résident de Saint-Joseph-de-Sorel désirant aller faire son épicerie au Super C en utilisant le transport en commun. Voici le récit de son expérience.

La première tentative a été un échec total. L’arrêt où j’attendais l’autobus n’était pas desservi à l’heure où je me suis présentée, une information absente dans le dépliant des horaires d’exo. J’ai appris cette information seulement après avoir téléphoné au terminus. Le départ suivant était près d’une heure plus tard.

La deuxième fois, j’ai pris l’autobus de 14 h 53. Ce que je ne savais pas, c’est qu’il effectuait le détour complet puisque les navettes n’étaient pas encore en fonction. Une fois près de Saint-Joseph, je n’étais pas certaine si je pouvais y descendre. Je suis donc restée dans l’autobus jusqu’à la Plaza Tracy. J’y suis arrivée à 15 h 17. Nous avions six minutes de retard sur le trajet habituel. Selon l’horaire d’exo, le prochain départ de la navette devait se faire à 15 h 28. J’ai embarqué dans la navette déjà sur place et, quelques minutes plus tard, nous partions en direction de Saint-Joseph, où je suis arrivée vers 15 h 26.

La conductrice de la navette et exo m’ont confirmé qu’une seule navette effectuait le trajet. Le départ de 15 h 28 n’a donc visiblement pas été assuré, si nous nous trouvions près du pont Turcotte deux minutes plus tôt.

Au total, cela a pris 33 minutes entre le Super C et Saint-Joseph, alors que, normalement, il en prend cinq minutes. Par contre, l’expérience aurait été plus longue encore si la conductrice de la navette avait respecté son horaire.

 

image