2 octobre 2017
Guillaume Venne déroule le tapis rouge pour son court métrage
Par: Julie Lambert
Guillaume Venne (à droite) travaille depuis décembre dernier sur son court métrage Rêver ma vie. On le voit ici en pleine action, lors du tournage. | Pascal Cournoyer

Guillaume Venne (à droite) travaille depuis décembre dernier sur son court métrage Rêver ma vie. On le voit ici en pleine action, lors du tournage. | Pascal Cournoyer

Le cinéaste sorelois Guillaume Venne présentera en grande première son court métrage Rêver ma vie au cinéma Saint-Laurent le 5 octobre, à 19h.

Ce film de 11 minutes racontera l’histoire d’un jeune victime d’intimidation. Un sujet important pour le propriétaire du cinéma Saint-Laurent.

« Une partie du film parle de ce que j’ai vécu personnellement. J’ai appris pendant le tournage que cela était aussi arrivé à un des comédiens. Ça prouve que c’est un sujet toujours actuel. On n’en parle pas assez », croit Guillaume Venne.

Expérience unique

Toutes les scènes ont été tournées dans des lieux connus de la région en décembre 2016, comme le parc Regard-sur-le-fleuve. Après plusieurs mois de travail sur la postproduction du film, M. Venne a hâte de partager le fruit de ses efforts avec le public.

« Cela a pris moins de temps que pour mon premier court métrage puisque comme dans n’importe quoi, on apprend. Je suis un peu neveux, mais je suis plus zen en raison de ma première expérience », souligne-t-il.

Une cinquantaine de jeunes ont participé au film, dont son fils Louis qui est le personnage principal. Le tournage a été loin d’être évident, souligne-t-il. Le froid, la proximité des parents et des figurants avec l’équipe de tournage ainsi que le temps pour réaliser les scènes ont été très intenses, avoue-t-il.

« C’était très intime comme ambiance. Les parents et les enfants sont là alors tu veux les libérer rapidement. On devait travailler avec des gens qui ont peu d’expérience, mais ils avaient le désir d’apprendre. J’étais très content de mon fils. Ma relation avec lui n’est pas aussi naturelle qu’avec d’autres comédiens, mais il a été professionnel et très patient », se réjouit M. Venne.

Une partie d’un film

Ce mini-film est un avant-goût du court métrage complet Rêver ma vie, car cette partie y sera intégrée à l’histoire principale. Le film complet raconte l’histoire de Philippe, un homme trentenaire, père de famille, victime d’un accident cardio-vasculaire (AVC). Le mini-film de 11 minutes montrera son enfance.

Une grande première est prévue pour souligner la fin du tournage et remercier les gens, souligne M. Venne, qui prévoit quelques surprises pour les participants.

Pour ceux qui ne pourront être à cette soirée du 5 octobre, le film sera diffusé dans les salles avant les représentations.

image