25 juin 2016
Gilles Rhéaume reçoit la Médaille de l’Assemblée nationale
Par: Deux Rives
Gilles Rhéaume est décédé en 2015.

Gilles Rhéaume est décédé en 2015.

Le 22 juin, le député de Verchères, Stéphane Bergeron, a remis, en collaboration avec le député de Richelieu, Sylvain Rochon, la Médaille de l’Assemblée nationale à titre posthume à Gilles Rhéaume. C’est sa sœur, Nicole Rhéaume, qui a accepté la Médaille des mains des deux députés.

Une trentaine de personnes, dont la députée de Manicouagan, Marilène Gill, ainsi que le député de Pierre-Boucher–Les Patriotes–Verchères, Xavier Barsalou-Duval, l’animateur de radio et de télévision, Gilles Proulx, le représentant la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, Jean Jolicoeur, que M. Rhéaume avait présidée pendant quelques années, et certains membres de la famille ont pris part à cette cérémonie.

Militant indépendantiste de la première heure, Gilles Rhéaume n’a jamais cessé de défendre le Québec, son histoire, sa langue et son identité, allant même jusqu’à plaider sa cause aux Nations Unies. Il maîtrisait la langue française de façon admirable et en était un ardent promoteur.

Bien que la Médaille ait été décernée à Gilles Rhéaume à titre posthume, Stéphane Bergeron a tenu à souligner le fait qu’il avait eu l’occasion de lui faire savoir, avant son décès, qu’il en était récipiendaire.

«Je voudrais saluer cet homme remarquable qu’est Gilles Rhéaume, valeureux, infatigable et inébranlable militant de l’indépendance et m’associer au vibrant hommage tant mérité qui lui est rendu, a déclaré le député de Verchères. J’ai pris la décision de lui décerner la Médaille de l’Assemblée nationale, afin de souligner son engagement indéfectible à défendre le Québec, promouvoir sa riche histoire et susciter la fierté nationale. Cette distinction traduit de façon bien modeste toute la gratitude ressentie à l’endroit de Gilles Rhéaume. Elle vient cependant souligner le dévouement remarquable de cet homme, qui constitue un véritable modèle et une source d’inspiration pour chacune et chacun de nous.»

«Je suis convaincu que, d’où il nous regarde maintenant, il saura nous accompagner dans notre marche pour l’indépendance, qu’il avait entreprise et dont il nous a tracé la voie», de conclure Stéphane Bergeron.

image