24 février 2020
Forts de cinq victoires de suite, les Rebelles arrivent gonflés à bloc en séries
Par: Jean-Philippe Morin

Les Rebelles se mesureront au Boomerang du Cégep André-Laurendeau en première ronde. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Les Rebelles du Cégep de Sorel-Tracy participeront aux séries éliminatoires pour une première fois en trois ans lors de la fin de semaine du 7 mars. Et ils y arriveront sans complexe, gonflés à bloc, en raison de leur fin de saison fracassante.

Publicité
Activer le son

Les hommes d’Éric Messier ont conclu leur saison régulière le 23 février avec une fiche de 21-11-3-1. Le plus impressionnant est leur fiche après la pause d’un mois du temps des Fêtes : 8-1-2-0. Les cinq derniers matchs? Cinq victoires, dont deux lors du dernier week-end contre la meilleure équipe au classement, le Collège Champlain-Lennoxville.

« On va les prendre, il ne faut pas oublier qu’ils étaient assurés de finir premier, alors que nous, on avait un enjeu au classement, relativise l’entraîneur-chef Éric Messier. En 11 matchs après les Fêtes, on n’a subi qu’une défaite en temps réglementaire. Il faut bâtir là-dessus. Tout le monde est sur la tâche présentement, mais les matchs sont tellement serrés. Sur 36 matchs, on a gagné un seul match par plus de trois buts. »

Grâce à leur fin de saison exceptionnelle, les Rebelles ont évité la première ronde des séries en terminant au cinquième rang au classement général. Lors de la première ronde, les septièmes affrontent les dixièmes, tandis que les huitièmes font face aux neuvièmes. « Ça nous permet d’avoir un congé de deux semaines et ainsi éviter les blessures », se réjouit Éric Messier.

En première ronde, les Rebelles feront face au Boomerang du Cégep André-Laurendeau, qui a terminé au quatrième rang, seulement deux points devant les Sorelois. Les hommes d’Éric Messier ont toutefois perdu les trois rencontres contre le Boomerang cette année, dont la dernière en prolongation le 8 février.

« C’est une équipe de tête année après année. C’est une équipe basée sur la vitesse avec de belles habiletés. Je m’attends à des matchs serrés, ce ne sera pas facile d’un côté comme de l’autre. Nous, on n’a pas de pression, on n’est pas supposé être à ce rang du classement. Eux, ils ont toute la pression, ils ont construit une équipe pour les séries. Il suffit de mêler les cartes », conclut Éric Messier.

L’horaire de la première ronde n’est pas encore déterminé.

image