8 novembre 2016
Deux entrepreneurs se donnent comme mission de redynamiser la rue Augusta
Par: Julie Lambert
Les frères Steve et Bradley Saint-Louis veulent utiliser leur commerce situé au 36 rue Augusta pour redynamiser la rue. | Photo: RC Média - Julie Lambert

Les frères Steve et Bradley Saint-Louis veulent utiliser leur commerce situé au 36 rue Augusta pour redynamiser la rue. | Photo: RC Média - Julie Lambert

Les frères Steve et Bradley Saint-Louis ouvriront un nouveau restaurant, Le Saint-Bol, sur la rue Augusta en 2017. Ils ne s’arrêteront pas là puisqu’ils tenteront d’insuffler un vent de dynamisme avec d’autres commerçants pour redonner les lettres de noblesse à cette rue.

Partis de la région depuis une vingtaine d’années, les hommes d’affaires sont revenus il y a quelques mois et auront pignon sur rue après la période des Fêtes. Leur restaurant servira des soupes-repas et des spécialités de poisson.

Steve Saint-Louis, âgé de 47 ans, a été propriétaire de plusieurs commerces dans les dernières années. Bradley âgé de 40 ans, a été directeur d’entreprise. « En parlant avec des amis, on a eu l’impression que les choses ont peu évolué depuis des années à Sorel-Tracy. Actuellement, la Ville nous fait mal. Il faut mieux s’organiser. On veut la faire bouger. Il faut qu’il y ait un changement de culture », croit le commerçant.

Une énergie contagieuse?

Ils ont donc créé l’organisme Ambassade Richelieu Saint-Laurent. Sa mission intitulée Osmose compte une première initiative s’appelant Projet 67, faisant hommage aux six lots fondateurs de la municipalité et aux sept rues qui les encadrent.

« On aimerait un meilleur équilibre entre les commerces sur la rue Augusta. Notre but est que tout le monde soit complémentaire. On veut offrir un programme de parrainage et de mentorat aux gens qui voudraient se lancer en affaires sur cette rue. On a déjà quelques commerçants intéressés à embarquer. On aimerait qu’ils abordent un logo du projet pour dire qu’ils adhèrent à cette démarche », souligne Bradley Saint-Louis.

Les projets récemment amorcés comme la réfection du quai no 2 et du marché Richelieu sont des développements, selon les deux entrepreneurs, pour inciter les commerçants à s’impliquer.

« Il faut qu’on soit un pôle d’attraction. Il doit y avoir des commerces de proximité et de détail pour profiter de cet afflux de gens. On doit offrir ce qu’on n’offre pas dans un rayon de 60 km de la ville. Les gens viendront voir des spectacles ou iront sur le quai. On doit faire de la rue Augusta un lieu vivant et vibrant pour qu’ils s’arrêtent en chemin. Le milieu touristique doit se réapproprier cet environnement », croit l’aîné des deux frères.

Leur commerce est un premier pas pour montrer cette voie aux autres commerçants, ajoute le second. Ils ont deux autres projets sur la rue en lien avec ce développement. « Nous sommes ouverts à ce que n’importe qui embarque. Il y a un potentiel au centre-ville. »

image