13 octobre 2015
Deux élèves sur trois réussissent leur secondaire en 7 ans ou moins
Par: Deux Rives
Les élèves de la Commission scolaire de Sorel-Tracy prennent plus de temps à obtenir leur diplôme d’études secondaires. | TC Média - Yann Canno

Les élèves de la Commission scolaire de Sorel-Tracy prennent plus de temps à obtenir leur diplôme d’études secondaires. | TC Média - Yann Canno

Même si le taux de diplomation en sept ans a augmenté de 3% pour atteindre 66% en 2014, la Commission scolaire (CS) de Sorel-Tracy se retrouve malgré tout parmi les dix plus bas taux au Québec.

Publicité
Activer le son

Le ministère de l’Éducation a publié un rapport de la Diplomation et qualification par commission scolaire au secondaire qui répertorie le taux de diplomation par année de chacune des organisations.

Les taux correspondent à la proportion des élèves avant l’âge de 20 ans ayant obtenu un premier diplôme sept ans après leur entrée au secondaire, soit à la formation générale, à l’éducation aux adultes ou en formation professionnelle. Il est calculé selon l’école de fréquentation de l’élève au moment de sa première inscription en 1re secondaire.

« L’important, c’est que les jeunes aillent chercher un diplôme. J’aimerais mieux qu’ils prennent moins de temps, mais le plus important, c’est qu’ils finissent leur secondaire », affirme le président de la CS, Denis Rajotte.

Il ajoute être content de voir une augmentation du taux en sept ans. D’un autre côté, celui en cinq ans diminue. Il a passé 47,3% en 2013 à 44,7% en 2014.

« Les gens prennent plus de temps qu’avant pour aller le chercher. Parfois, les jeunes arrêtent leurs études pour ensuite revenir. Le personnel de la CS donne tout ce qu’il peut avec les moyens qu’il a », ajoute-t-il.

Même si elle est contente de voir une augmentation, la présidente du Syndicat de l’enseignement du Bas-Richelieu par intérim, Lisette Trépanier, croit que l’environnement socioculturel joue un facteur prédominant dans la réussite des élèves de la région.

« Les enseignants travaillent fort. Ce n’est pas cela qui explique le fait que le taux est parmi les plus bas. Il y a beaucoup de facteurs extérieurs qui affectent le parcours scolaire. La réussite des enfants qui proviennent de milieux moins scolarisés et plus démunis est plus affectée que dans d’autres régions », affirme Mme Trépanier.

La diplomation par cohorte a progressé au cours des dernières années dans l’ensemble du Québec, constate le rapport du ministère. Le taux en sept ans pour l’ensemble des commissions scolaires est de 77,7% en 2014.

La Commission scolaire vise une diplomation de 70% de ses élèves

La Commission scolaire de Sorel-Tracy (CS) s’est dotée d’objectifs qu’elle juge réalistes comme celui d’atteindre un taux de diplomation avant l’âge de 20 ans de 70% d’ici 2019.

Le plan stratégique 2014-2019, une obligation de la loi sur l’instruction publique du gouvernement provincial, a été lancé il y a deux semaines. Les écoles du territoire s’inspireront de cet outil afin d’élaborer leur plan éducatif.

« Où veut-on être dans cinq ans? Que veut-on avoir accompli dans cinq ans? On souhaitait nous coller le plus possible à notre mission qui est de veiller à la réussite de nos élèves et se positionner comme un acteur de développement pour notre région », explique la responsable aux communications et la rédactrice du plan, Christine Marchand.

Des objectifs

Le plan stratégique regroupe une douzaine d’objectifs à atteindre répartis dans cinq axes. La CS s’est inspirée des objectifs proposés par le ministère.

Obtenir un taux de diplomation et de qualification avant l’âge de 20 ans de 70%, maintenir l’écart de 3,1% entre le taux de diplomation de la Commission scolaire et celui du réseau provincial, améliorer le taux moyen de réussite en écriture aux examens de 6e année au primaire et à l’épreuve unique de la 5e secondaire, ne sont que quelques exemples des objectifs.

« Lorsque nous avons fait ce plan, nous considérions ces objectifs réalistes. Nous avons adapté les objectifs proposés à notre réalité. On travaille avec des humains. Ils peuvent évoluer différemment », ajoute-t-elle.

Les dix taux les plus faibles dans les commissions scolaires du Québec

Kativik : 25,9%

Crie : 30%

Lac-Abitibi : 61,6%

Des Samares : 62,2%

Or-et-des-Bois : 63%

Hauts-Bois-de-l’Outaouais : 64,8%

Du Fer : 65%

Chic-Chocs : 66%

Sorel-Tracy : 66%

Taux en sept ans à Sorel-Tracy

2013 : 62,9%

2014 : 66%

Taux en cinq ans à Sorel-Tracy

2014 : 44,7%

2013 : 47,3%

2012 : 52,2%

2011 : 51%

image