25 mai 2021
Inondés d’appels pour des réservations
Des restaurateurs fébriles à l’idée d’ouvrir les terrasses
Par: Alexandre Brouillard

Jean-Philippe Boulet, copropriétaire du restaurant Le Fougasse. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

La terrasse du resto-bar les Tire-Bouchons était en préparation la semaine dernière. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Rémy Salvail, propriétaire du Distingo Resto/Pub. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Depuis l’annonce du gouvernement Legault de l’ouverture des terrasses extérieures dès le 28 mai, des restaurateurs de la région sont inondés d’appels de clients qui souhaitent réserver leur place. Alors que les terrasses ouvriront pour deux personnes seules ou avec enfants mineurs, un possible passage en zone orange le 31 mai permettrait aussi l’ouverture des salles à manger.

Publicité
Activer le son

Au resto bar les Tire-Bouchons, on assure que la terrasse sera prête pour l’ouverture prévue le 28 mai prochain.

« Nous sommes déjà en mode réouverture, annonçait Christian Deschênes, copropriétaire du resto-bar Les Tire-Bouchons, au lendemain de l’annonce du plan de déconfinement. Nous sommes très excités à l’idée d’accueillir nos clients. À peine 12 heures après l’annonce, certains m’appelaient déjà. C’est le fun de savoir que les gens se sont ennuyés et qu’ils seront au rendez-vous. Toutefois, nous ne prendrons pas de réservation. Ce sera premier arrivé, premier servi ».

Jean-Philippe Boulet, copropriétaire du restaurant Le Fougasse, sera également prêt. « Nous sommes très heureux de la réouverture de nos terrasses extérieures. Depuis l’annonce du plan de déconfinement, nous avons reçu au-delà de 150 appels de réservation en 24 heures. Les gens répondent présents et c’est très apprécié. Nous prenons avec joie les réservations! Nous voyons afin la lumière au bout du tunnel », confie-t-il.

Au Distingo Resto/Pub, les réservations se multiplient tout aussi rapidement. « Toute mon équipe et moi sommes contents de rouvrir notre terrasse extérieure le 28 mai. […] Je suis soulagé de compter sur le retour de la majorité de mes employés parce que la demande est très forte », raconte Rémy Salvail, propriétaire du Distingo.

Beaucoup d’organisation

Au lendemain de l’annonce, M. Boulet et son équipe s’affairent déjà à la réouverture. « En plus de l’installation de nos terrasses, dont celle de l’autre côté de la rue du Roi, nous devons regarnir nos frigos en bières parce qu’il ne nous reste plus rien. Par chance, nous avons déjà beaucoup de nourriture en raison de notre service take-out que nous offrons depuis la fermeture des restaurants », détaille-t-il.

Le copropriétaire des Tire-Bouchons souligne aussi que beaucoup de travail reste à faire. « Nous devons revoir notre stock d’alcool, nettoyer les lignes à bière, etc. En ce moment, c’est comme l’ouverture d’un nouveau restaurant », souligne-t-il.

« En ce moment, c’est la course à la bière, lance M. Salvail tout en rigolant. Nous devons absolument remplir nos frigos de bières et revoir notre réserve de spiritueux. »

Plusieurs zones grises

« Malgré notre enthousiasme, plusieurs questions demeurent, admet M. Boulet. Est-ce que les gens pourront entrer dans le restaurant pour aller aux toilettes? Est-ce que nous pourrons ouvrir notre terrasse sur le toit du restaurant sachant que les clients devront entrer dans le bâtiment pour s’y rendre? Il y a beaucoup de zones grises dans l’annonce du gouvernement. »

Pour Rémy Salvail, la préparation est la clé. « Je m’attends à l’ouverture des salles à manger dès le 31 mai, si nous basculons en zone orange comme prévu. Je prépare donc l’ensemble de mon restaurant pour la réouverture, malgré que certaines informations restent à confirmer », informe-t-il.

« Ce sont plusieurs détails, mais je m’attends à ce que les modalités exactes soient bientôt dévoilées. Toutefois, si nous basculons en zone orange, le tout sera plus clair », conclut Jean-Philippe Boulet.

image