17 mars 2021
Des points d’eau condamnés dans les écoles en raison de la concentration en plomb
Par: Katy Desrosiers
small kid, child washes his hands under the tap in the sink

Le plomb dans l’eau sera testé de nouveau dans les prochains mois. Photo depositphotos.com

En 2019, le gouvernement du Québec a demandé la vérification de la concentration de plomb des points d’eau des écoles et des garderies de la province. Bien que la majeure partie des points d’eau analysés dans les établissements du Centre de services scolaire (CSS) de Sorel-Tracy respectent les normes, certains ont été condamnés.

Publicité
Activer le son

Le 23 octobre 2019, le gouvernement du Québec a modifié l’encadrement réglementaire du plomb dans l’eau potable selon les nouvelles recommandations de Santé Canada. Depuis 2001, la norme était de 10 microgrammes par litre. En 2019, elle est passée à 5 microgrammes par litre.

À la suite de l’analyse de 336 points d’eau dans les établissements scolaires du territoire, il a été permis de constater que seules les écoles Monseigneur-Bruneault, Pierre-de-Saint-Ours et Saint-Roch avaient 50 % ou plus de leurs points d’eau qui étaient conformes à 0 seconde d’écoulement. Toutefois, lorsque le temps d’écoulement est de 30 secondes, 13 écoles ont 50 % ou plus de leurs points d’eau conformes.

Le CSS souligne que les résultats obtenus sont plus concentrés en plomb qu’ils ne le sont réellement, considérant que des tests ont été réalisés sur des points d’eau n’ayant pas été utilisés depuis un bon moment et toujours inutilisés en raison de la pandémie. Un second test sera effectué dans les prochains mois. Les résultats refléteront davantage la réalité et seront moins concentrés en plomb, assure le CSS. Il pourrait être possible de rendre disponibles des points d’eau additionnels selon les lectures.

En effet, le gouvernement indique que par prudence, les tests sont faits au moment où la quantité de plomb devrait être la plus grande, après une longue stagnation. Les résultats ne représentent pas ce que les enfants consomment le reste de la journée.

Mise en place de mesures

Les parents ont reçu une lettre concernant les points d’eau condamnés et les mesures prises pour assurer la sécurité des élèves dans chaque école.

Le ministère de l’Éducation a fait parvenir aux Centres de services scolaires un guide contenant la procédure pour réaliser les tests et des informations sur les mesures à mettre en place advenant qu’un point d’eau ne respecte pas les normes.

Le CSS affirme avoir suivi les directives, soit d’identifier par des affiches les points d’eau où il faut laisser l’eau s’écouler avant de la consommer. Les points d’eau qui n’étaient pas conformes ont été condamnés.

Avec ces mesures et le second test, le CSS estime être doublement assuré que les élèves ne peuvent consommer une source d’eau affichant un taux de plomb non conforme sans écoulement préalable.

Dans les mesures préventives du guide, il y a l’identification des points d’usage actuels pour la consommation d’eau potable et la préparation des aliments et des boissons et l’installation de l’affiche « Point désigné eau potable » là où l’eau peut être utilisée par les usagers.

Il est demandé d’inscrire, à proximité des fontaines, de faire couler l’eau au moins une minute ou au moins cinq minutes avant de la boire, selon les résultats.

Des affiches peuvent aussi être apposées à proximité des lavabos des salles de toilettes où l’eau doit seulement être utilisée pour se laver les mains.

Le CSS de Sorel-Tracy explique que les solutions à long terme suggérées par le gouvernement seront étudiées lorsque les résultats de la deuxième lecture seront obtenus. Pour ce qui est des tests dans les écoles secondaires, les Centres de services scolaires ont jusqu’à plus tard ce printemps pour les réaliser.

Impact du plomb sur les jeunes

Selon le gouvernement du Québec, les enfants de moins de 6 ans sont plus sensibles aux effets du plomb, car ils l’absorbent mieux et leur cerveau est en développement. Ceux qui boivent souvent de l’eau contenant du plomb pourraient avoir de légers effets sur leurs habiletés d’apprentissage. Les enfants de 6 ans et plus et les adultes sont moins à risque puisque la quantité de plomb absorbée par leur organisme est plus faible.

Toutefois, pour ce qui est de l’exposition au plomb via l’eau des écoles, les risques demeurent faibles puisque la plupart du temps, la quantité de plomb diminue ou disparaît après avoir laissé couler l’eau. Aussi, la quantité d’eau bue provenant de l’école est plus petite que celle bue à la maison.

Mesures recommandées par le gouvernement

  • Si la lecture à 0 seconde et après 30 secondes d’écoulement est de 5 microgrammes par litre ou moins, aucune action n’est nécessaire.
  • Si la lecture à 0 seconde est supérieure à 5 microgrammes par litre, mais égale ou inférieure à 5 microgrammes par litre après 30 secondes d’écoulement, il faut indiquer de faire couler l’eau au moins une minute avant de la consommer. Comme solution à long terme, il est indiqué de remplacer la fontaine ou le robinet et sa tuyauterie immédiate ou d’installer une purge automatique.
  • Si à 0 seconde la lecture est égale ou inférieure à 5 microgrammes par litre, mais qu’après 30 secondes elle grimpe à plus de 5 microgrammes par litre, le point d’eau doit être condamné. Si le CSS choisit de garder à long terme ce point d’eau, un filtre certifié pour le plomb doit être installé.
  • Si les lectures à 0 seconde et après 30 secondes d’écoulement sont déjà plus élevées que 5 microgrammes par litre, le CSS doit, en plus de condamner le point d’eau, informer la Direction régionale de santé publique.

 

École

Points d’eau analysés dans chaque établissement

Points d’eau ayant présenté un taux conforme à 0 seconde

Points d’eau ayant présenté un taux conforme après 30 secondes

Sainte-Anne-les-Îles

36

9

25%

15

42%

Au Petit Bois

38

13

34%

22

58%

Centre administratif

1

0

0%

0

0%

Centre Bernard

3

0

0%

0

0%

Centre de formation professionnelle

8

2

25%

4

50%

Centre Enfant-Jésus

6

0

0%

1

17%

Christ-Roi

8

1

13%

1

13%

Laplume

13

4

31%

10

77%

Maria-Goretti

25

6

24%

16

64%

Martel

14

4

29%

7

50%

Monseigneur-Bruneault

5

4

80%

4

80%

Monseigneur-Prince

15

4

27%

5

33%

Notre-Dame de Yamaska

14

0

0%

10

71%

Pierre-de-Saint-Ours

9

5

56%

8

89%

Sainte-Victoire

25

9

36%

20

80%

Saint-Gabriel-Lalemant

53

21

40%

27

51%

Saint-Jean-Bosco

36

13

36%

23

64%

Saint-Roch

19

11

58%

16

84%

St-Gabriel de Yamaska

8

1

13%

5

63%

*Les points d’eau conformes après 0 seconde peuvent se retrouver aussi dans la colonne des points d’eau conformes après 30 secondes.

 

image