5 mars 2018
Des organismes courtisent le public pour obtenir des bourses
Par: Sarah-Eve Charland

La Colonie des Grèves a soumis un projet à la bourse d'initiative en entrepreneuriat collectif. (Photo : Gracieuseté)

Sept projets de la région tenteront de mettre la main sur l’une des bourses d’initiative en entrepreneuriat collectif (BIEC) lancées par l’organisme à but non lucratif Pôle de l’entrepreneuriat collectif de l’est de la Montérégie.

Trois sortes de bourses seront remises, dont des bourses de 2500$ aux projets qui récolteront le plus grand nombre de votes dans chacune des MRC. Tous les projets sont présentés sur la plateforme de La Ruche jusqu’au 21 mars. Le prix du jury et le prix coup de cœur seront aussi attribués. Les organismes peuvent recevoir jusqu’à 10 000$ en bourses.

En tout, une quarantaine de projets pour l’ensemble des MRC participantes ont été soumis. « Nous sommes satisfaites du nombre et de la qualité des projets déposés au BIEC, qui en est à sa première édition. Ces premiers résultats démontrent bien de la créativité et l’esprit entrepreneurial des entreprises et projets d’économie sociale d’ici », mentionne la directrice générale du Pôle, Lysanne Croteau.

Le BIEC a pour objectif de stimuler l’émergence de projets d’entrepreneuriat collectif et à soutenir le développement des entreprises et des projets d’économie sociale.

Les projets en bref dans la région

Colonie des Grèves L’organisme souhaite utiliser ces sous afin d’embaucher une firme d’ingénierie. Cette dernière aura pour mandat de préparer les demandes d’autorisation auprès du ministère de l’Environnement pour la mise à niveau du système de traitement des eaux. Cette étape sera la première d’une troisième phase de rénovation des bâtiments et du site.
Biophare Le Biophare compte acquérir une deuxième embarcation dans le cadre de la Randonnée nature. Depuis 1996, l’organisme effectue deux sorties par jour en saison estivale. Une deuxième embarcation permettrait d’offrir trois sorties par jour, et ainsi créer quatre emplois.
Centre animalier Pierre-De Saurel L’organisme souhaite améliorer les installations des chenils, notamment par l’application d’une peinture époxy sur les planchers de béton. La peinture actuelle n’est plus conforme auprès du ministère de l’Agriculture, Pêcheries et l’Alimentation (MAPAQ). L’amélioration des installations permettrait un plus grand confort pour les animaux.
Marché urbain Pierre-De Saurel Le Marché urbain Pierre-De Saurel souhaite mettre sur pied une campagne promotionnelle pour mettre en valeur les services de l’organisme. L’argent permettrait d’accéder à des services en stratégie marketing et d’acquérir des équipements pour améliorer la visibilité de l’organisme.
Centre d’action bénévole du Bas-Richelieu Le Centre d’action bénévole du Bas-Richelieu souhaite développer de nouveaux services, tels que la vente de plats cuisinés, des ateliers de cuisine, livre de recettes et magasin de partage. Cela permettrait d’augmenter l’indépendance des bénéficiaires. L’organisme compte utiliser une approche basée sur l’éducation et l’autonomisation.
Azimut Diffusion Le projet d’Azimut Diffusion consiste à finaliser le nouvel espace public du Marché des arts Desjardins. Cet espace n’était pas prévu dans le projet initial, donc pas planifié dans le budget. Les sous permettront d’acheter du mobilier et autres éléments afin d’habiller le lieu.
Maison de la famille Joli-Cœur La Maison de la famille Joli-Cœur, à Contrecœur, entame des démarches pour acquérir une maison afin d’y aménager la Halte-garderie. Par manque d’espace, l’organisme ne peut pas l’aménager dans les locaux existants.
image