1 avril 2020
Des mesures pour aider les agriculteurs en temps de pandémie
Par: Sébastien Lacroix
Le premier ministre Justin Trudeau, lors d’un point de presse quotidien.
Photo capture d’écran

Le premier ministre Justin Trudeau, lors d’un point de presse quotidien. Photo capture d’écran

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé d’importantes mesures pour les agriculteurs et les entreprises agroalimentaires qui vivent des difficultés financières en raison des impacts de la pandémie de la COVID-19.

Publicité
Activer le son

Ainsi, Financement agricole Canada recevra une aide financière du gouvernement fédéral qui lui donnera une capacité de prêt supplémentaire de l’ordre de cinq milliards de dollars. Les producteurs qui éprouvent des problèmes de liquidité et les transformateurs qui sont touchés par une baisse des ventes pourront en profiter pour demeurer solides financièrement.

De plus, tous les producteurs admissibles dont la date de remboursement de leur prêt avec le Programme de paiements anticipés (PPA) était prévu au 30 avril, ou avant, obtiendront un sursis de six mois pour rembourser. Une mesure qui représente 173 millions $ en prêts reportés. Ceci permettra aux agriculteurs d’avoir plus de liquidité durant les prochains mois qui s’annoncent critiques.

Ceci permettra aux producteurs et aux entreprises alimentaires d’avoir une marge de manœuvre alors qu’ils sont confrontés à des prix plus bas ou à des possibilités de commercialisation réduites.

Le premier ministre Justin Trudeau estime que les agriculteurs et producteurs alimentaires qui nourrissent le pays ne devraient pas avoir à se soucier de ne pas être en mesure de subvenir aux besoins de leur famille. « Ils continuent à se surpasser pour que nous ayons tous de la nourriture de qualité dans nos épiceries et dans nos assiettes. Leurs efforts soutenus sont essentiels à la réussite de notre plan pour lutter contre la COVID-19 », a-t-il lancé par voie de communiqué.

Les travailleurs étrangers admis au pays

Par ailleurs, le fédéral continue d’appuyer les différentes demandes des producteurs agricoles. Quand le Canada a annoncé la fermeture de sa frontière, le gouvernement n’a pas hésité à permettre la venue des travailleurs étrangers.

Un enjeu qui concerne plus de 16 000 travailleurs qui sont essentiels au fonctionnement des fermes maraîchères, notamment. Comme plusieurs risquent de ne pas être en mesure de venir au pays en raison de la pandémie de la COVID-19, des chômeurs pourraient être appelés en renfort.

En effet, selon ce que rapportait Radio-Canada, la semaine dernière, une grande campagne de recrutement se prépare auprès des chômeurs de l’hôtellerie, de la restauration et des étudiants. Des discussions étaient en cours pour qu’un incitatif financier soit mis sur pied. De sorte que les travailleurs puissent être payés sans perdre leur assurance-emploi.

Le gouvernement du Québec a également mis tout en œuvre pour s’assurer que le monde agricole puisse continuer d’opérer malgré la pause de trois semaines décrétée par le premier ministre François Legault, jusqu’au 13 avril.

La liste des services essentiels a immédiatement inclus tout ce qui touche la chaîne de production alimentaire. Les agriculteurs, les transformateurs, les abattoirs, les productions maraîchères et tout ce qui concerne la chaîne d’alimentation a été autorisée à continuer d’opérer.

De plus, toutes les entreprises qui gravitent autour de l’agriculture ou de l’alimentation ont pu maintenir leurs opérations, que ce soit, par exemple, pour la production d’intrants ou pour la réparation des équipements.

image