22 novembre 2016
Des maires lèvent le voile sur leur avenir politique
Par: Louise Grégoire-Racicot
Les maires de la région réunis en assemblée régulière de la MRC de Pierre-De Saurel. | Photo: TC Média - archives

Les maires de la région réunis en assemblée régulière de la MRC de Pierre-De Saurel. | Photo: TC Média - archives

À un an du prochain scrutin municipal, quelques maires de la région annoncent déjà qu’ils seront sur les rangs. D’autres se disent en réflexion et quelques-uns annoncent leur retrait de la vie publique active. Tous disent que cette décision est difficile à prendre.

Michel Blanchard, maire de Saint-David

« À date, je vise me représenter pour un deuxième mandat. On dit que c’est celui où on réalise des choses après avoir appris tout ce qu’il fallait dans le premier. On dit même que le troisième est celui où on finalise les choses avant de quitter la politique. Moi, j’aime ma municipalité. Je veux qu’elle progresse. Mais je déplore qu’on soit si peu rémunéré pour le temps qu’on y met. »

Luc Cloutier, maire de Saint-Gérard-Majella

« Ma décision n’est pas encore prise, mais c’est un pensez-y-bien. J’ai subi une opération à cœur ouvert, il y a quelque temps, ce qui m’a forcé à remettre les pendules à l’heure. Depuis deux ans je suis un retraité du travail. Mon mandat comme maire a encore un an. Je verrai l’été prochain. Les circonstances m’aideront à trancher. Il faut dire que ces dernières années ont été de grosses années pour nous. »

Suzanne Dansereau, mairesse de Contrecœur

« J’attendrai tôt au printemps pour annoncer ma décision de me représenter ou pas. Pour la simple raison que nous avons encore des décisions à prendre dans divers dossiers et pour le budget. Et je ne veux pas que les gens pensent que nous adopterons telle ou telle mesure parce que je pars ou parce que je reste. Nous le ferons dans le respect des gens. De toute façon, ceux qui sont déjà intéressés à se présenter n’attendent pas notre décision. Ils se préparent déjà. »

Sylvain Dupuis, maire de Saint-Ours

« Depuis trois ans, avec l’équipe et l’administration, on a réussi de beaux projets et il y a de la place pour d’autres. Et je pense que je suis en mesure de vivre un deuxième mandat de quatre ans comme maire. Donc je me représenterai en 2017 à ce poste. »

Olivar Gravel, maire de Saint-Joseph-de-Sorel

« J’y réfléchis depuis plusieurs mois et pour le moment, je pense bien me représenter. Je m’évalue et vois qu’il y a encore beaucoup de choses à faire à la Ville dont je suis maire depuis 42 ans. J’ai toujours eu en tête de réaliser des projets et je veux profiter de la satisfaction des citoyens à cet égard, tout en me disant qu’on peut continuer à améliorer les choses. Il y a trois ans, j’aurais douté que ma santé me permette de poursuivre longtemps. Mais je sais maintenant que je suis en mesure de le faire. »

Louis R. Joyal, maire de Yamaska

« C’est très peu probable que je sollicite un troisième mandat. Car je veux aussi réaliser des projets qui sont importants pour la ferme et que je ne peux, l’âge aidant, reporter indéfiniment. Le rôle de maire demande beaucoup de travail. À la MRC, nous avons beaucoup de réunions entre élus, mais aussi des comités de travail. Et quand on veut dire des choses, il faut être présent. Mais il y a aussi la famille, les petits-enfants et les voyages auxquels tu veux consacrer du temps! »

Maria Libert, mairesse de Saint-Aimé

« Je n’ai pas encore pris de décision à ce sujet. Les élections ne sont que dans un an. Moi, je suis dans la préparation actuelle du budget et cela demande tout mon temps. »

Denis Marion, maire de Massueville

« Je ne crois pas arrêter ma décision avant le printemps prochain. J’ai la tête dans la poursuite de mon mandat actuel. Je ne pourrai non plus prendre cette décision sans en parler avec mon équipe de conseillers, voir où on en est et où l’on va. Il y a 11 ans maintenant que je suis en fonction. Il faut aussi réfléchir à cela pour prendre cette décision.

Michel Péloquin, maire de Sainte-Anne-de-Sorel

« Je crois qu’il est trop tôt pour dire si je serai sur les rangs ou pas. Tout dépend encore de plein de choses. Il y a une clientèle à satisfaire, des feux à éteindre. Pourrais-je faire un autre quatre ans à ce rythme? Nous avons beaucoup de responsabilités à assumer autant à la municipalité qu’à la MRC. De nouveaux sujets apparaissent – les zones inondables, les eaux usées, la SQ, la gestion des cours d’eau. Des sujets complexes que les maires n’avaient pas à gérer avant. Pourtant, j’aime cet engagement qui s’ajoute à mon travail. Et je n’aimerais pas quitter avant que certains dossiers soient réglés. »

Serge Péloquin, maire de Sorel-Tracy

Élu en 2013 une première fois, Serge Péloquin n’a pas hésité pas à demander un renouvellement de mandat, et ce dès l’été 2016, fier du chemin parcouru et conscient de tout celui qui reste à faire. L’élection permet, dit-il, aux citoyens de sanctionner le travail et d’avaliser la direction à suivre au cours du prochain mandat.

Claude Pothier, maire de Saint-Roch-de-Richelieu

« Ma décision annoncée de me retirer est irrévocable. J’ai consacré 14 ans de ma vie à la politique municipale. J’ai fait ma part. Je laisse à d’autres le soin de poursuivre avec de meilleures idées. J’espère qu’on ne défera pas ce que nous avons construit. Saint-Roch est vouée à un bel avenir. »

Gilles Salvas, maire de Saint-Robert

« J’avais pensé me retirer à la fin de ce mandat. Mais je travaille avec une jeune équipe. Je suis toujours actif. J’aime ce travail et je pense bien à 99% que je serai encore sur les rangs en novembre 2017. J’aime m’impliquer dans tout. Le fait que les gens apprécient le projet de centre multifonctionnel que nous avons réalisé à Saint-Robert, que je l’aie livré à l’intérieur des coûts promis, cela joue aussi dans cette décision de revenir en 2017. »

Jean-François Villiard, maire de Sainte-Victoire-de-Sorel

« Oui, je me représente pour un deuxième mandat afin de continuer à développer ma municipalité. Réaliser des partenariats gagnants-gagnants. On a réussi à développer la municipalité, à offrir des services. Il faut continuer ces projets qui améliorent la qualité de vie de notre milieu. »

image