2 septembre 2016
Des lanternes flottantes sur la Richelieu afin de se souvenir
Par: Deux Rives
La directrice de La Traversée, Chantale Caron explique qu’il y a encore beaucoup de travail de prévention à effectuer. Elle est accompagnée d’élus, d’administrateurs de la Traversée et de policiers. | Photo: TC Média – Stéphane Martin

La directrice de La Traversée, Chantale Caron explique qu’il y a encore beaucoup de travail de prévention à effectuer. Elle est accompagnée d’élus, d’administrateurs de la Traversée et de policiers. | Photo: TC Média – Stéphane Martin

Annuellement, la région de Sorel-Tracy connaît en moyenne 6 décès par suicide sur son territoire. L’organisme La Traversée, les élus et les premiers répondants unissent leurs forces afin de travailler à la prévention de ce fléau.

Par Stéphane Martin

Le 10 septembre marque la 14e Journée mondiale de la prévention du suicide. C’est sous le thème «Allumés pour la prévention du suicide» que la population est invitée à se mobiliser pour la cause. Ainsi, sur le coup de 20h, des milliers de chandelles seront allumées partout en province.

« À Sorel-Tracy, notre événement aura lieu au parc des Bateaux blancs, sous le pont Turcotte pour allumer une lanterne flottante et la laisser flotter sur la rivière Richelieu. Cette action symbolique a pour but de démontrer notre appui à la prévention du suicide, de nous souvenir d’un être cher ou de soutenir les endeuillés par suicide », mentionne la directrice générale du Centre de prévention du suicide La Traversée Pierre-De Saurel, Chantale Caron.

Bien que la région soit dans la moyenne québécoise en ce qui concerne le taux de suicide, Mme Caron mentionne qu’il y a encore beaucoup de travail à effectuer, surtout chez les hommes.

« Dans la prochaine année, on va travailler fort pour que plus de gens nous connaissent. On associe le taux de suicide supérieur chez les hommes, parce qu’ils sont plus impulsifs et ne demandent pas d’aide aussi facilement. Il faut adapter nos interventions en fonction des hommes. »

Étant des intervenants de première ligne, les policiers sont également sensibilisés à la prévention du suicide. « On reçoit beaucoup d’appels pour des personnes en détresse. Parfois nous devons les reconduire à l’hôpital, sinon nous les dirigeons vers les ressources appropriées. En créant des liens entre les organismes, nous sommes en mesure de bien référer les citoyens », commente le sergent François Monetta, agent communautaire à la Sûreté du Québec.

Mentionnons que les lanternes sont entièrement biodégradables et confectionnées à partir de riz. Elles seront offertes sur place à un prix laissé à la discrétion des participants.

image