29 juillet 2020
Des interventions demandées pour éviter un glissement de terrain sur le chemin des Patriotes
Par: Sébastien Lacroix
Un glissement de terrain de 50 mètres était survenu sur la route 133, en 2011. Photothèque | Les 2 Rives

Un glissement de terrain de 50 mètres était survenu sur la route 133, en 2011. Photothèque | Les 2 Rives

Les Municipalités de Saint-Ours et de Sainte-Victoire-de-Sorel ont appuyé une résolution du conseil municipal de Saint-Denis-sur-Richelieu qui demande au ministère des Transports du Québec (MTQ) d’être plus proactif pour prévenir les glissements de terrains sur le chemin des Patriotes.

Publicité
Activer le son

Des signes d’affaissement sont observés depuis 2012, mais ceux-ci se sont aggravés depuis l’été et l’automne 2019. Si bien que la Municipalité craint qu’un nouveau glissement de terrain se produise sur le chemin des Patriotes.

Comme ça s’était produit en octobre 2011, quand un glissement de terrain de 50 mètres, entre Saint-Denis et Saint-Ours, avait coupé et détruit une partie de la route 133. Ce qui avait entraîné la fermeture de la route et d’importants détours durant cinq mois.

Ce qui aurait des effets négatifs sur l’économie locale. « Les commerces de la municipalité et des municipalités voisines pourraient difficilement se remettre d’un deuxième glissement de terrain et d’une fermeture du chemin des Patriotes en même temps ou quelque temps après la pandémie », font valoir les élus.

C’est pourquoi ils demandent au MTQ et au député de Borduas et leader parlementaire du gouvernement, Simon Jolin-Barrette d’intervenir le plus rapidement possible. Les élus souhaitent notamment que des interventions visant la stabilisation et le rétablissement soient effectuées plutôt que de se contenter de monitorage géologique ou de rapiéçage de surface.

Frais COVID : Saint-Robert refuse de payer la facture

Saint-Robert a reçu une facture « surprise » de près de 1000 $ de la part de la compagnie Sintra qui lui réclame des frais en lien avec le respect des mesures sanitaires liés à la pandémie de coronavirus.

Une somme de 982,40 $, plus taxes, pour se procurer des masques, des visières, du désinfectant pour les mains et pour la location d’une roulotte supplémentaire. Une facture qui se veut la première réclamation de l’entreprise pour les frais de COVID-19.

Ce que le conseil municipal de Saint-Robert n’a pas l’intention de payer. « Les équipements qu’ils ont utilisé, ils ne les ont pas utilisé juste pour nous autres. Ils pourront les utiliser pour d’autres contrats. Selon le rapport de notre inspecteur, ils ne les ont pas utilisés à plein temps », note le maire de Saint-Robert, Gille Salvas.

« Ce n’était pas dans les normes de notre contrat, ajoute-t-il. Ce sont des règles sanitaires qui leur ont été imposées. Comme nous, des règles ont été imposées à nos employés. C’est nous qui a défrayé les équipements de nos employés. »

Des plaintes de bruit excessif à Saint-Joseph-de-Sorel

Les opérations du site de Terminal Maritime Sorel-Tracy ont causé du mécontentement au cours des dernières semaines. Plus particulièrement durant la période du 12 au 14 juin en raison de manutention de poutres d’acier. Si bien que de nombreuses plaintes de bruit intense ont été enregistrées à la Ville de Saint-Joseph-de-Sorel.

Le conseil municipal a également reçu des plaintes pour une recrudescence de circulation de véhicules lourds à la sortie de la guérite de la rue Montcalm. Puisqu’un défilé de camions qui s’est poursuivi plusieurs jours a généré du bruit excessif, de la poussière et des nuisances, indique le conseil.

Pourtant, la Ville de Saint-Joseph-de-Sorel et Terminal Maritime Sorel-Tracy s’était entendue que le principal accès serait l’entrée situé sur la rue Étienne. Le conseil demande donc à la compagnie d’installer un panneau pour indiquer la route à suivre afin d’éviter la rue Désiré entre la limite de la Ville et la route Marie-Victorin.

La Municipalité demande également à la compagnie de faire de la sensibilisation auprès des camionneurs pour les inciter à aller en direction du pont Turcotte, à la sortie de la guérite de la rue Étienne, et d’éviter d’utiliser celle de la rue Montcalm.

image