18 août 2015
Des dons changent la vie de plus de 450 enfants défavorisés
Par: Julie Lambert
Plus de 450 jeunes provenant de familles à faible revenu recevront des sacs à dos et des vêtements pour la rentrée scolaire grâce à deux organismes de la région. Sur la photo, la fête du G.E.S.T de l’an dernier était sous le thème des Dalton. | Photo: Gracieuseté

Plus de 450 jeunes provenant de familles à faible revenu recevront des sacs à dos et des vêtements pour la rentrée scolaire grâce à deux organismes de la région. Sur la photo, la fête du G.E.S.T de l’an dernier était sous le thème des Dalton. | Photo: Gracieuseté

Deux organismes communautaires locaux permettent à plus de 450 enfants défavorisés de la région de vivre une belle rentrée scolaire grâce à leurs dons de sacs à dos et de vêtements.

La directrice générale du Centre d’action bénévole (CAB) du Bas-Richelieu, Sylvie Cantin, est actuellement en pleine préparation de l’Opération septembre, réalisée grâce à la subvention de 30 000$ de Centraide.

Les bénévoles rencontrent en ce moment les familles voulant bénéficier de cette aide avant la rentrée et en choisiront 240. Au cours des prochaines semaines, chacun des enfants recevra un sac à dos rempli de papiers, crayons, marqueurs, stylos, calculatrices et d’un étui à crayon ainsi qu’une paire d’espadrilles.

Mme Cantin se réjouit qu’encore une fois cette année, 300 enfants défavorisés de la maternelle au secondaire connaîtront une rentrée comme tous les autres élèves au grand soulagement de leurs parents qui vivent une période parmi les plus difficiles de l’année financièrement.

« On s’occupe en plus du matériel scolaire des comptes scolaires et des livres obligatoires. On achète lors des spéciaux dans les magasins et nous avons des ententes avec les marchands locaux. C’est vraiment une aide précieuse pour les familles à faible revenu. On essaie de leur en donner le plus possible », souligne-t-elle.

Chaque année, avoue-t-elle, les demandes sont grandes, mais l’organisme choisit les familles qui se qualifient puisqu’il n’a pas les moyens d’en aider plus. Malgré leurs précautions, le montant de l’aide financière n’est pas suffisant et l’organisme pige dans les dons offerts par ses donateurs.

De la magie pour la rentrée

Le groupe d’entraide Sorel-Tracy (G.E.S.T) concocte depuis 2003 une grande fête pour souligner la rentrée scolaire de familles défavorisées de la région.

Sur son terrain situé à côté du IGA, 400 personnes se sont réunies, dont 160 enfants de la maternelle et du primaire, le 15 août dernier afin de célébrer sous le thème d’Astérix et Obélix. Animation, maquillage et jeux gonflables ont diverti les participants.

« Chaque enfant a reçu une boîte à lunch, un sac d’effets scolaires, des vêtements et des chaussures, souligne le directeur général de l’organisme, Gil Émil Laflamme. Les gens sont très généreux quand il s’agit d’aider un enfant parce qu’ils savent qu’ils bâtissent leur avenir. Les jeunes, eux, se sentent valorisés et sont comme des petits princes à leur rentrée. »

M. Laflamme regrette toutefois de ne pas pouvoir en aider plus. Malgré la générosité de leurs donateurs, les besoins sont grands et ils doivent refuser plusieurs familles lors de la période d’inscription.

« Nous avons réussi à monter le nombre d’enfants à 160 cette année. On récolte environ 23 000$ pour l’événement. C’est suffisant. On ne pourrait pas avoir plus de jeunes étant donné la grandeur du terrain et toute la logistique que cela implique », conclut-il.

Depuis le début de l’activité, le G.E.S.T a remis 1860 sacs d’école et des effets scolaires aux enfants des familles à faible revenu de la région.

image