30 mars 2021
Échos du conseil de ville de Sorel-Tracy du 22 mars
Des dépassements de coûts à prévoir pour différents travaux
Par: Katy Desrosiers

Un chalet de service sera construit dans les prochains mois au parc De Grandpré dans le secteur Tracy. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Le 22 mars, lors de la dernière séance ordinaire du conseil de ville de Sorel-Tracy, les conseillers ont adopté un montant supplémentaire pour la réalisation de travaux au parc De Grandpré. La même soirée, le conseil a demandé au gouvernement provincial d’aider les municipalités avec les dépassements de coûts liés à la hausse de prix des matériaux de construction.

Publicité
Activer le son

Tout d’abord, le conseil a accordé une modification du mode de financement prévu pour les travaux d’aménagement au parc De Grandpré afin d’ajouter un montant de 21 000 $ au montant initial accordé de 200 000 $.

Les conseillers ont aussi autorisé un financement supplémentaire de 38 673 $ pour la construction du chalet de service. Cette décision a été prise considérant que l’évolution du marché de la construction fluctue rapidement en lien avec la pandémie et que la main-d’œuvre, les matériaux et les mesures sanitaires ont un impact majeur sur la variation du coût des projets.

Le contrat pour la construction du chalet a été octroyé à Construction Sorel Ltée pour un montant maximal de 132 505,24 $ taxes incluses, incluant la provision.

La conseillère Sylvie Labelle s’est dite heureuse que ce projet dans son quartier se réalise enfin puisqu’il était demandé depuis longtemps par les familles. Si tout se déroule bien, le chalet pourrait être fonctionnel pour la Fête nationale.

Le maire Serge Péloquin a noté que ce projet est un exemple de l’explosion des coûts pour les travaux d’immobilisation. Le coût des matériaux a grandement augmenté et la rareté de la main-d’oeuvre se fait sentir. C’est pourquoi, après discussion avec d’autres municipalités membres de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), plusieurs villes, dont Sorel-Tracy, ont demandé au gouvernement de les aider avec la surchauffe du marché et de créer un programme d’urgence pour compenser les hausses de coûts.

« On veut faire les projets au meilleur coût possible, mais quand ça explose, je pense qu’il faut le signifier et peut-être que le gouvernement va réfléchir à donner priorité au Québec pour le bois d’œuvre avant d’exporter ça aux États-Unis et ailleurs », souligne le maire.

Cette demande a également été placée puisque le ministre des Finances du Québec, Éric Girard, avait annoncé lors d’une conférence que la relance économique reposait notamment sur l’investissement dans les infrastructures publiques et le soutien aux municipalités.

Toutefois, avec la surchauffe du marché, des municipalités songent à retarder ou annuler des travaux.

Des armoiries et un monolithe

Le conseil a mandaté l’Autorité héraldique du Canada pour l’élaboration d’armoiries. Depuis la fusion de Sorel et Tracy en 2000, la Ville ne disposait pas d’armoiries officielles et la création de nouvelles faisait partie du plan d’action du comité du patrimoine.

Le conseiller Patrick Péloquin a expliqué que, malgré qu’il soit un adepte de consultations publiques, il n’était pas possible d’en faire dans ce cas puisque le processus de création est très légiféré. Des hérauts d’armes créeront les armoiries qui seront soumises à la Ville et déposées dans le registre public des armoiries, drapeaux et insignes du Canada.

Également, un monolithe sera installé au parc Regard-sur-le-Fleuve afin d’encourager les jeunes et les adultes à la persévérance et à la pratique du sport, sans égard au talent ou à la capacité monétaire. Le projet du marathonien Daniel Lequin a été autorisé par le conseil. Le maire a félicité M. Lequin pour l’initiative.

La Ville récupère les masques de procédure

La Ville de Sorel-Tracy a installé dans ses édifices publics des boîtes afin que les employés municipaux puissent y déposer leurs masques de procédure souillés. Ceux-ci sont par la suite recyclés par l’Atelier – Centre de travail adapté au Recyclo-Centre. Le maire a invité les citoyens qui le souhaitent à amasser leurs masques dans un petit sac et le déposer dans une des boîtes situées dans les bâtiments municipaux comme les bibliothèques.

image