25 juin 2021
Des campings de la région reçoivent déjà beaucoup de visiteurs
Par: Alexandre Brouillard

Le camping Le Québécois, situé à Massueville, organisera assurément une épluchette de blé d’Inde cet été. Photothèque | Les 2 Rives ©

La saison de camping 2021 a bien commencé au camping Domaine de paix, situé à Saint-Ours. Photothèque | Les 2 Rives ©

Les terrains de camping et les quais sont pratiquement tous réservés au Camping Bellerive, situé à Saint-Ours. Photothèque | Les 2 Rives ©

Les terrains saisonniers ont la cote au Camping du Chenal-du-Moine, situé à Sainte-Anne-de-Sorel. Photothèque | Les 2 Rives ©

Alors que la saison des feux de joie et des guimauves est déjà bien entamée au Québec, des terrains de camping de la région accueillent déjà beaucoup de visiteurs, si bien qu’ils s’attendent à connaître une meilleure saison que l’année dernière.

Publicité
Activer le son

« La saison a commencé sur les chapeaux de roues, lance d’emblée Martine Simard, directrice des opérations au camping Bellerive situé à Saint-Ours. Les terrains et les quais sont déjà presque tous réservés pour cette saison. La Marina était déjà presque pleine en octobre 2020 pour la saison estivale 2021. »

Au camping Le Québécois, situé à Massueville, la saison estivale est également très bien entamée. « Nous avons ouvert le camping le 14 mai et depuis, nous recevons beaucoup de visiteurs. Nous avons 100 saisonniers, tandis qu’habituellement, nous en accueillons environ 85. Je m’attends donc à une meilleure saison que l’année dernière », raconte Florian Chicoine, propriétaire du camping.

Louis Daigle, propriétaire du Domaine de la paix à Saint-Ours et président du conseil d’administration de Camping Québec, affirme aussi connaitre un bon début de saison. « Le camping a déjà affiché complet lors de quelques week-ends cette année. Ça augure très bien pour le reste de l’été, surtout si nous avons une saison complète, sans interruption à cause de la pandémie », affirme-t-il.

Du côté du Camping du Chenal-du-Moine, à Sainte-Anne-de-Sorel, ce sont les terrains saisonniers qui ont la cote. « C’est un camping assez rustique, donc nous avons surtout des saisonniers d’un certain âge qui aiment le camping en raison de sa tranquillité. Ici, les gens demeurent saisonniers pour de nombreuses années, si bien qu’on a une liste d’attente pour les campeurs qui veulent s’ajouter », explique Roxanne Mandeville, directrice générale de la Société d’aménagement de la baie Lavallière (SABL), qui s’occupe également de la gestion du camping.

Moins d’activités

Malgré le déconfinement progressif entamé au Québec, les propriétaires de campings demeurent prudents et préfèrent ne pas organiser trop d’activités cet été.

« Nous allons garder les activités simples au Domaine de la paix. Les gens auront accès à la piscine, au terrain de pétanque et aux quais », informe M. Daigle.

Tout comme son comparse, M. Chicoine préfère demeurer prudent afin d’éviter les éclosions de COVID-19 sur son site à Massueville. « Je n’ouvrirai pas la salle communautaire, mais tout le reste sera accessible, comme la piscine. Nous organiserons sûrement un Noël des campeurs et une épluchette de blé d’Inde, mais nous ne tiendrons aucune activité pour la Saint-Jean-Baptiste », mentionne-t-il.

« Nous avons organisé quelques activités, mais rien d’envergure, informe la directrice des opérations au camping Bellerive. Les gens connaissent la situation et veulent éviter que le camping ferme durant la saison. Nous organiserons un petit événement pour la Saint-Jean-Baptiste et nous préparons quelque chose pour la fête du Canada en partenariat avec la Ville de Saint-Ours. »

Bien que le camping du Chenal-du-Moine ne possède pas de piscine ou autres lieux d’activités, Mme Mandeville invite les campeurs à visiter le terrain de la municipalité de Sainte-Anne-de-Sorel, de l’autre côté du chemin du Chenal-du-Moine, pour avoir gratuitement accès à des jeux d’eau.

Attentes élevées en 2021

M. Daigle est confiant que la saison 2021 sera favorable pour les campings de la région. « Les campings de la Montérégie ont connu une baisse de seulement 3 % d’achalandage en 2020, malgré la pandémie. Je m’attends donc à mieux cette année », informe-t-il.

« Je crois que la pandémie joue un rôle très important dans notre bon début de saison, ajoute Mme Simard. Il y a beaucoup de nouveaux campeurs, tandis que d’autres, plus expérimentés, ont profité de la situation pour investir dans de meilleurs équipements. C’est très motivant pour nous et tout est en place pour une très belle saison. »

« Les gens ont profité de la pandémie pour redécouvrir le camping. Il faut aussi dire que les détaillants d’équipements de camping et de roulottes ont vendu beaucoup de stock lors des derniers mois, ce qui est un excellent présage pour cette saison », conclut Louis Daigle.

Avec la collaboration de Katy Desrosiers

image