29 septembre 2015
Des camionneurs encore fautifs
Par: Sarah-Eve Charland
TC Média - Sarah-Eve Charland

TC Média - Sarah-Eve Charland

Deux ans après l’application du règlement du nouveau tracé des camions lourds, les conducteurs fautifs ne cessent de circuler sur le chemin des Patriotes, une situation déplorée par des citoyens du secteur.

Le 13 juin 2013, le conseil de ville adoptait la nouvelle réglementation concernant la circulation des camions lourds sur le territoire de Sorel-Tracy. L’été dernier, des opérations de sensibilisation ont été effectuées sur le territoire à la suite de l’installation des nouveaux panneaux de signalisation.

« Durant les premiers temps, on a ressenti une accalmie. Mais depuis quelque temps, c’est revenu aussi pire qu’avant », affirme un citoyen du chemin de Patriotes, Jean Rajotte.

Sur le terrain pendant l’entrevue, la journaliste a aperçu quatre camions, dont on ne pouvait identifier la destination, circuler sur le chemin des Patriotes. Le va-et-vient constant des véhicules lourds amène une augmentation de la pollution sonore, ajoute M. Rajotte.

Résidant également sur cette route, Benoit Paul croit que les panneaux de circulation ne sont pas au bon endroit.

« Il n’y en a pas à l’intersection de l’autoroute 30 et du boulevard Gagné. Il devrait y avoir les panneaux aux mêmes endroits que les indications pour se rendre à l’autoroute. »

Les citoyens souhaitent une plus grande surveillance du secteur. « On n’est plus à l’étape des avertissements. Il faut que les fautifs reçoivent des contraventions », croit M. Rajotte.

Une problématique connue

« On est sur le dossier. J’ai parlé avec les policiers pour régulariser la situation. Est-ce qu’il s’agit d’une mauvaise information ou de la mauvaise volonté? Je ne pourrais répondre à cette question », a affirmé le conseiller du district Des Gouverneurs, Benoît Guèvremont.

Du côté de Contrôle routier Québec, la porte-parole, Patsy Guérette, croit que les conducteurs comprennent mal la nouvelle réglementation. « Il y a encore des infractions. C’est un peu mal compris. Tous les conducteurs, que nous avertissons, croient qu’ils sont en règle. Ils sont certains d’être corrects », explique-t-elle.

En 2014, Contrôle routier a donné six constats d’infraction. Depuis le début de l’année, les agents ont donné cinq constats. « On donne surtout des avertissements », ajoute Mme Guérette.

Les agents de la Sûreté du Québec n’ont pas émis de constats d’infraction de ce genre durant la dernière année. La porte-parole, Lucie Poirier, tient toutefois à préciser les clauses de la réglementation.

« Les camions lourds que nous observons sont généralement ceux qui effectuent de la livraison locale ou qui possèdent une plaque d’immatriculation de véhicule de ferme. Dans ces deux cas, les camions peuvent légalement circuler sur ces routes malgré la signalisation et l’interdiction de circuler émises pour les camions lourds. »

Les surveillances sont faites généralement de façon aléatoire. La Sûreté du Québec et Contrôle routier préparent en collaboration de nouvelles

image