21 mars 2019
Des autobus suivis à la trace
Par: Sarah-Eve Charland

Le ministre de l'Infrastructure et des Collectivités du Canada, François-Philippe Champagne, et le directeur général d'exo, Sylvain Yelle, ont présenté les nouvelles fonctionnalités dans les autobus du circuit. Photo Robert Gosselin | L'Œil Régional ©

Passer moins de temps dans les autobus et plus de temps à la maison est l’idée principale derrière le nouveau système d’aide à l’exploitation et à l’information aux voyageurs (SAEIV) qui sera mise en application dans les autobus sur tout réseau exo d’ici la fin d’année 2019. Les usagers peuvent désormais suivre la position des autobus sur les trajets de leur choix par le biais de l’application CRHONO.

Exo, l’organisme public de transport en commun québécois qui dessert la Courone nord et sud de Montréal, a développé le SAEIV afin de standardiser l’ensemble des technologies dont disposaient les différents réseaux de transport qui ont été regroupés lors de sa création en juin 2017. Certains réseaux possédaient une technologie pour suivre les autobus, d’autres non.

« L’uniformisation du réseau s’est imposé en raison de la multitude des systèmes présents hérités des anciennes organisations. Cette diversité de système au sein d’une seule organisation rendait problématiques les opérations. Par exemple, l’information n’était pas uniforme. Les coûts d’entretien et d’exploitation étaient élevés », affirme le directeur général d’exo, Sylvain Yelle.

L’application CHRONO, qui traitait déjà les informations liées aux trains de banlieue, permettra bientôt aux usagers d’obtenir des prédictions sur l’heure d’arrivée des autobus. Des afficheurs seront aussi installés dans les autobus pour indiquer le prochain arrêt. Des systèmes à diffusion vocale seront aussi installés pour aider les personnes non voyantes.

Amélioration continue

Les chauffeurs pourront aussi estimer s’ils sont en avance ou en retard sur le trajet permettant ainsi d’adapter leur conduite. Le centre des opérations sera en mesure de compter le nombre de passagers dans les véhicules. Exo compte adapter l’horaire des autobus en conséquence soit en ajoutant des trajets ou en les modifiant.

« Du point de vue des opérations, la géolocalisation des autobus en temps réel aidera à mieux réagir lors des perturbations de service et à mieux évaluer les performances du réseau. […] Nous allons déployer la même technologie dans tous nos secteurs en intégrant le maximum de composantes existantes afin de minimiser les coûts d’implantation. Le système d’aide sera déployé secteur par secteur sur l’ensemble du réseau au cours de l’année 2019 », poursuit M. Yelle.

Les gouvernements fédéral et provincial ont octroyé 15,8 M$ en subvention à exo pour déployer cette nouvelle technologie, ce qui correspond à 90 % de la facture. Le 10 % restant sera assumé par l’Autorité régionale de transport métropolitain.

Le député de Vachon, Ian Lafrenière, a fait l’annonce de la subvention provinciale. Il constate une plus grande augmentation de l’achalandage du transport en commun intra Rive-Sud qu’en direction de Montréal.

« Notre gouvernement s’est engagé à réduire la congestion dans la région métropolitaine et rendre les déplacements plus fluides pour améliorer la qualité de vie des citoyens. Notre objectif s’atteint entre autres par le transport en commun qui répond aux besoins d’aujourd’hui. Aujourd’hui, ce n’est pas la solution miracle. Il n’y a pas qu’une solution en matière de transport, mais c’est une très belle annonce. Au cours des prochains mois, il y aura d’autres annonces », assure-t-il.

image