1 mai 2015
Défaite crève-cœur des Éperviers, maintenant acculés au pied du mur
Par: Jean-Philippe Morin

Dans un match presque sans lendemain, les Éperviers de Sorel-Tracy ne sont pas parvenus à garder une avance de trois buts dans le troisième match de la finale contre l’Isothermic de Thetford, s’inclinant 4-3 en prolongation vendredi soir, au Colisée Cardin. Résutat : Sorel-Tracy tire de l’arrière 3-0 et l’Iso pourrait remporter le championnat demain soir, au Centre Mario-Gosselin.

Les champions de la saison régulière sont donc dans le trouble, eux qui ont perdu les trois premiers matchs par des marques de 3-1, 2-1 et 4-3.

Les Sorelois avaient pourtant débuté en force, Stéphane Roy marquant les trois premiers buts du match. Mais à partir de la moitié de la deuxième période, l’Isothermic a ouvert la machine, comptant même deux buts au dernier engagement, puis un en prolongation.

« Il va falloir trouver le moyen de scorer le but opportun, parce qu’eux, ils le font depuis trois matchs. Je vais sortir les clichés, mais revenir de 3-0 dans une série, ça s’est déjà fait. On part à zéro demain à Thetford », a lancé l’entraîneur-chef des Éperviers, Francis Breault, après la rencontre.

Solide début de match

L’histoire de la première période est la solide mise en échec non voulue de Marco Charpentier sur le gardien Gabriel Girard, sorti de son filet pour harponner une rondelle, avec seulement 20 secondes à faire. Charpentier a reçu la visite de quelques joueurs de l’Iso et Girard a quitté le match, mais il est revenu en deuxième période.

L’indiscipline aurait pu coûter cher aux hommes de Francis Breault, qui ont écopé de cinq pénalités mineures en première, puis une autre rapidement en deuxième. Mais à 4 contre 4, Stéphane Roy a décoché tout un tir dans la lucarne, aidé de Marco Charpentier en entrée de territoire, pour donner une rare avance aux Sorelois dans un match de cette série.

À mi-chemin dans le match, les Éperviers ont doublé leur avance en avantage numérique grâce à un passe-tir de Marco Charpentier, dévié par Stéphane Roy pour son deuxième du match.

Puis Roy a complété son tour du chapeau en prenant un retour de lancer, encore en avantage numérique, à la 13e minute de la deuxième période, ce qui a ramené le gardien Jean-Philippe Levasseur devant le filet de Thetford Mines pour de bon.

« On a fait ce qu’il fallait en début de match sur le PK (infériorité numérique), mais c’est sûr que ça tire du jus pour le reste du match », commentait Breault.

Un changement de gardien qui porte fruit

Le changement de gardien a semblé donner des ailes aux visiteurs, qui n’ont plus été les mêmes par la suite. Ils ont entamé une remontée en fin de deuxième engagement. Le manque de discipline du début de match a refait surface alors que les Éperviers ont dû jouer à 5 contre 3. Sébastien Courcelles en a profité pour récupérer un retour de lancer et ainsi réduire l’écart à 3-1.

L’Isothermic a poursuivi sur la même veine en troisième période. À force de s’acharner sur le filet d’Adam Russo, Pierre-Luc Sleigher a compté et l’avance des Sorelois n’était plus que d’un but.

Puis avec trois minutes à faire, Maxime Lecours a complété la remontée pour de bon, alors qu’il a profité d’un cafouillage devant le filet pour lancer la rondelle dans un filet presque désert.

Maxime Lecours, encore lui, a contourné le filet en prolongation et procuré la victoire 4-3 à l’Iso.

« On a joué sur les talons en troisième période. On a eu une chance à 5 contre 3 en troisième et on n’a pas compté. Je pense que c’est le tournant du match. Ça reste qu’on avait les devants, et deux gars oubliés dans la slot ont compté et ça a fait 3-3 », a analysé Francis Breault.

Le match #4 de la finale sera disputé le samedi 2 mai, à 19h30, au Centre Mario-Gosselin de Thetford Mines.

image