17 décembre 2015
David Théroux remonte dans le ring le 30 janvier
Par: Jean-Philippe Morin
David Théroux a trimé dur contre Francesco Cotroni, le 20 novembre. | TC Média - Pascal Cournoyer

David Théroux a trimé dur contre Francesco Cotroni, le 20 novembre. | TC Média - Pascal Cournoyer

Après une pause bien méritée de quelques semaines, David Théroux était de retour à l’entraînement, le week-end dernier, afin de se préparer pour son prochain combat qui aura lieu le 30 janvier 2016, au Centre Bell, en sous-carte du duel revanche entre Sergey Kovalev et Jean Pascal.

Théroux (8-1-0, 5 KO) avoue qu’il avait besoin d’une pause après sa victoire par KO contre Francesco Cotroni, le 20 novembre, au Colisée Cardin de Sorel-Tracy.

« C’est rare que je prends une pause, mais là, j’en avais besoin. J’ai eu une année chargée, alors il fallait que je prenne du repos. Je suis allé à Cuba pendant une semaine et je suis resté en dehors du gym pendant 2-3 semaines complètes. Ça a fait du bien, j’avais hâte de retourner m’entraîner », confie le Sorelois.

S’il se dit insatisfait de son combat contre Cotroni, Théroux sait qu’il a des aspects à corriger dans ses techniques.

« Je sais ce que je fais d’incorrect. L’important, c’est de gagner, mais le combat a été dur. Cotroni n’a pas trop de style, il est imprévisible, donc c’était difficile de s’ajuster. Je suis sorti de mon plan de match », admet le boxeur de 21 ans.

Foule imposante

Alors qu’il s’est battu à trois reprises dans la dernière année devant une foule compacte de 2000 personnes au Colisée Cardin, Théroux se battra au Centre Bell devant une imposante foule, le 30 janvier. Et ce sera à nouveau en sous-carte de Kovalev-Pascal. Rappelons que le 14 mars dernier, alors que Kovalev avait gagné contre Pascal, Théroux l’avait aussi remporté en sous-carte contre Lukasz Janik par KO au troisième round.

« Dans des plus petites places comme à Sorel, on dirait que les gens sont dans le ring avec toi. Au Centre Bell, l’ambiance est un peu moindre pour des combats en sous-carte, alors je peux un peu mieux me concentrer et écouter ce que mon entraîneur me dit. C’est aussi ce que j’aime de Sorel; avec 2000 personnes, on dirait qu’il y en a 20 000! Mais parfois, je peux m’emporter avec la foule et ne pas suivre mon plan de match », souligne-t-il.

L’adversaire de David Théroux est toujours à confirmer pour ce combat. « Mes entraîneurs ont un ou deux noms en tête, mais ça a le temps de changer. Je mise surtout sur ma remise en forme pour être fin prêt le 30 janvier », conclut-il.

image