3 octobre 2019
Épié par des équipes de la ligue canadienne de football
David Savard revient avant tout pour l’équipe
Par: Sébastien Lacroix

David Savard dispute présentement une cinquième et dernière saison avec le Vert et Or de l'Université de Sherbrooke. Photo Yves Longpré

C’est surtout dans l’optique d’aider aux nombreux jeunes joueurs du Vert et Or de l’Université de Sherbrooke que le centre-arrière sorelois David Savard est revenu pour jouer sa cinquième et dernière saison d’éligibilité dans le football universitaire.

« Je voulais fermer les livres et ne pas avoir l’impression de ne pas finir ce que j’avais commencé, a-t-il confié en entrevue avec Les 2 Rives. C’est une équipe qui est jeune, qui a beaucoup de potentiel, mais qui est encore fragile à certains niveaux et qui a besoin de plus de maturité côté football. Si je peux mettre mon grain de sel et aider cette équipe pour les prochaines années, je serai très heureux. »

David Savard, qui est l’un des quatre capitaines de l’équipe, aura en effet beaucoup de responsabilités cette année côté leadership puisque le Vert et Or est une équipe très jeune. « Sur 73 joueurs, nous en avons 59 qui en sont à leur première ou leur deuxième saison. Ce qui est énorme, indique-t-il. J’espère contribuer à forger un caractère et une identité à cette équipe et partir avec l’impression qu’elle sera mieux outillée pour la suite. »

On se souviendra que David Savard était considéré comme un espoir lors du dernier repêchage de la Ligue canadienne de football (LCF), mais qu’il n’avait finalement pas été invité à un camp d’entraînement d’une équipe. Il avait eu des contacts avec quelques formations qui semblaient intéressées à ses services, mais le téléphone n’a jamais sonné.

Son jeu avait pourtant attiré l’attention de plusieurs observateurs. « C’est un gars dans le même moule que les Beaulieu, Gosselin et autres Vert & Or qui ont percé la LCF lors des dernières années », a confié sur Twitter le directeur des sports du quotidien La Tribune, Sébastien Lajoie, qui suit de près les activités de l’équipe.

S’il n’écarte pas l’idée de poursuivre son cheminement chez les professionnels, David Savard ne focusse pas là-dessus. « Je préfère apprécier chaque moment. Parce que le football, c’est une grosse partie de ma vie. Ça fait 12 ans que je joue et ce pourrait se terminer cette année », souligne-t-il.

« J’aime mieux me dire que c’est ma dernière saison et que tant mieux si ça arrive. C’est toujours une option. Je sais que des équipes me regardent et qu’elles pourraient décider de m’appeler pour m’inviter à leur camp d’entraînement, continue-t-il. C’est certain que je vais peut-être jouer un peu pour moi, mais avant tout pour le Vert et Or. Parce que même si j’avais reçu une invitation à un camp, j’aurais sans doute forcé pour revenir jouer ma dernière saison universitaire. Parce que j’ai le gros S de Sherbrooke à coeur. »

image