27 juillet 2015
Dangers publics : une soirée délirante et en montagnes russes
Par: Julie Lambert
Une soirée délirante attend les spectateurs assistant à la nouvelle production de Dangers publics présentée au Théâtre du Chenal-du-Moine jusqu’au 22 août. | Photo: Stéphane Martin

Une soirée délirante attend les spectateurs assistant à la nouvelle production de Dangers publics présentée au Théâtre du Chenal-du-Moine jusqu’au 22 août. | Photo: Stéphane Martin

Une soirée délirante attend les spectateurs assistant à la nouvelle production de Dangers publics présentée au Théâtre du Chenal-du-Moine jusqu’au 22 août. | Photo: Stéphane Martin

Une soirée délirante attend les spectateurs assistant à la nouvelle production de Dangers publics présentée au Théâtre du Chenal-du-Moine jusqu’au 22 août. | Photo: Stéphane Martin

Une soirée délirante attend les spectateurs assistant à la nouvelle production de Dangers publics présentée au Théâtre du Chenal-du-Moine jusqu’au 22 août. | Photo: Stéphane Martin

Une soirée délirante attend les spectateurs assistant à la nouvelle production de Dangers publics présentée au Théâtre du Chenal-du-Moine jusqu’au 22 août. | Photo: Stéphane Martin

Une soirée délirante attend les spectateurs assistant à la nouvelle production de Dangers publics présentée au Théâtre du Chenal-du-Moine jusqu’au 22 août. | Photo: Stéphane Martin

Une soirée délirante attend les spectateurs assistant à la nouvelle production de Dangers publics présentée au Théâtre du Chenal-du-Moine jusqu’au 22 août. | Photo: Stéphane Martin

La nouvelle production du Théâtre du Chenal-du-Moine, Dangers publics, comble les attentes avec ses moments absolument délirants où la complicité des gens sur scène est palpable. Privilégiant la variété, la soirée aurait pu tout de même laisser aux gens le temps d’apprécier les bons moments au lieu de ne leur donner aucun répit.

Dans un style plus improvisé que ce que le public avait pu connaître pendant trois ans avec Dieu Merci Le spectacle!, la nouvelle production est littéralement à l’opposé : un seul décor, aucun costume, petite scène au milieu de la plate-forme et deux écrans géants de chaque côté.

L’animateur Nicolas Pinson a donné le ton à la soirée dès son entrée sur scène en parlant avec le public et distribuant plusieurs blagues accompagnées de pas de danse. La majorité des jeux se réalisent avec l’aide du public, a expliqué M. Pinson.

Les gens pouvaient donner des suggestions sur papier au début de la représentation, mais également directement dans la salle. « Vous dites aux comédiens ce qu’ils doivent faire. Plus on les met dans la merde, plus on va rire », a assuré l’animateur.

Montagnes russes

Les trois comédiens maison, Sophie Caron, Daniel Malenfant et René Rousseau accompagnaient les deux invités de la soirée, François-Étienne Paré et Jeff Boudreault.

On pouvait sentir le plaisir que chacune de ces personnes prenait à se donner à fond afin de faire rire le public. Au cours de la soirée, une dizaine de jeux improvisés mélangeant la chanson, l’improvisation brute et même les mimes se sont enchaînés à un rythme très rapide.

Le public a eu droit à des moments complètement déjantés lors de jeux comme celui de la fusillade musicale. La comédienne Sophie Caron avait reçu du public pour titre de chanson Tic Tac Toc dans un style inspiré de la pop japonaise. Un défi relevé avec beaucoup de brio et avec en prime, derrière elle, les autres comédiens s’improvisant danseurs de vidéoclip.

Le numéro de la valse à quatre temps, un jeu demandant aux artistes de refaire le même numéro dans différents styles dont celui à la tragédie grecque, était tout simplement hilarant surtout avec thème du Noël des campeurs!

Le clou de la soirée a été la performance de l’invité François-Étienne Paré lors du sketch d’improvisation intitulé « en as-tu du talent ».

Le numéro commençait avec les commentaires des juges qui lui annonçaient ce qu’il devait inclure dans son numéro : une roulade suivie d’un grand écart, un poème sur la fin du monde, une chanson de Gilles Vigneault et un spectacle de magie. Un autre défi relevé haut la main et sous les éclats de rire de la foule.

Le seul bémol à cette soirée délirante est la profusion de jeux, dont plusieurs qui ne donnent pas le résultat escompté. Plusieurs fois, des numéros sont tombés à plat en raison de ce désir de la production d’en donner plus.

Pour des informations ou des billets, les gens peuvent se rendre sur la page Internet du Théâtre du Chenal-du-Moine au www.icicestdrole.com ou téléphoner au 450.743.8446.

image