16 mars 2020
COVID-19 : les municipalités ferment des bâtiments municipaux
Par: Sébastien Lacroix

Photo Sébastien Lacroix | Les 2 Rives ©

La Ville de Sorel-Tracy a allongé, lundi après-midi, sa liste de bâtiments municipaux où l’accès sera interdit pour les prochaines semaines.

Publicité
Activer le son

Vendredi, l’accès avait déjà été interdit à ces endroits : la piscine Laurier-R.-Ménard, les bibliothèques Marie-Didace et Le Survenant, le Colisée Cardin, le curling Aurèle-Racine, le centre culturel, le centre récréatif Au-fil-des-ans, la Maison des gouverneurs, le club des 4 as et les locaux communautaires du Centre Sacré-Cœur. Les bâtiments suivants se sont ajoutés : Église Notre-Dame (Altigym), Maisons des jeunes Sorel et Tracy, Biophare, Société historique, Carrefour Naissance-Famille, Marché des arts Desjardins, salle Jani-Ber, Légion canadienne et Carrefour de la vieille gare.

« Des employés municipaux continuent à travailler dans ces bâtiments, mais on redouble de prudence dans les procédures d’hygiène. L’hôtel de ville demeure ouvert, mais avec des mesures d’hygiène augmentées », relate le maire Serge Péloquin.

Le maire continuait également d’insister sur la campagne « la prévention des infections, une responsabilité collective » qui invite les gens à tousser dans les coudes, jeter ses mouchoirs et se laver les mains. Des mesures de désinfections avaient déjà été prises dans les édifices publics.

Rappelons que les rassemblements intérieurs de plus de 250 personnes sont interdits. Il a également été demandé d’annuler les rassemblements qui ne sont pas nécessaires pour les 30 prochains jours.

Les autres municipalités de la région ont aussi décidé de fermer leurs bâtiments municipaux (arénas, maisons des jeunes, etc.). Contrecœur, par exemple, encourage les citoyens à éviter de se déplacer à l’hôtel de ville en appelant ou en envoyant un courriel.

Quarantaine obligatoire

La Ville de Sorel-Tracy a décidé, jeudi dernier, d’imposer une quarantaine de 14 jours à tous ses employés qui reviennent de voyage, qu’ils aient des symptômes ou non. S’ils étaient partis en voyage avant jeudi, ils seront payés. S’ils ont décidé de partir après, la quarantaine sera à leurs frais.

« Le message est clair : soyez prudents. L’objectif premier, c’est d’éviter la propagation du virus. Le risque vient de l’extérieur, donc si on a de la famille ou un ami qui revient de vacances et que vous sentez qu’il prend ça à la légère, convainquez-le de s’isoler en quarantaine. Gardez vos distances jusqu’à ce que ça se règle. L’objectif est de briser la courbe », plaide Serge Péloquin.

image