21 novembre 2018
Conversion de l’église : Massueville octroie un contrat d’architecte
Par: Sarah-Eve Charland

Le projet consiste à transformer l’église en salle multifonctionnelle. (Photo : Archives)

Massueville et Saint-Aimé ont octroyé un contrat à l’architecte Jacques Nadeau afin d’estimer les besoins et les coûts reliés à la conversion de l’église.

Les municipalités poursuivent leurs échanges avec le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire afin de constituer une régie intermunicipale qui s’occupera de gérer le bâtiment converti. Le projet consiste à transformer l’église en salle multifonctionnelle pour répondre à différents besoins de la communauté.

Le contrat s’élève à 3 300$. M. Nadeau représente un expert au Québec dans les projets de conversion d’église, selon le maire de Massueville, Denis Marion. L’architecte avait d’ailleurs déjà été en contact avec la Fabrique de Saint-Aimé.

« Il connaît le dossier. Il n’a pas besoin de tout refaire. Il a déjà en main des documents. […] Son mandat est de nous dire ce qu’on a besoin comme aménagement en fonction des besoins de la population et quels seront les coûts », mentionne le maire.

L’échéancier devrait être connu d’ici quelques semaines.

Un nouveau commerce

Le conseil municipal a entamé les démarches pour effectuer un changement de zonage afin de permettre la conversion du presbytère en gîte. À l’heure actuelle, le bâtiment se retrouve en zone institutionnelle.

La Fabrique de Saint-Aimé a vendu le bâtiment à un promoteur privé. « On espère vraiment que ça va dynamiser la municipalité. La Fabrique a trouvé l’acheteur. On les a accompagnés là-dedans en effectuant le travail municipal. »

On ne connaît pas encore les détails du projet.

Denis Marion représente le Québec à Cuba

Le maire de Massueville, Denis Marion, a représenté le Québec à une conférence internationale il y a deux semaines à Santiago à Cuba.

M. Marion préside le Réseau québécois des villes et villages en santé. Cette organisation compte plus de 200 villes, villages et MRC du Québec, ce qui correspond à plus de la moitié de la population du Québec. Le ministère de la Santé et des Services sociaux a payé les coûts de sa participation.

On y retrouvait des maires d’une quinzaine de pays des Amériques sous l’égide de l’Organisation mondiale de la santé.

Maire d’une municipalité de près de 500 habitants, M. Marion a conversé avec des représentants de grandes villes du Mexique, de la Colombie, du Pérou, de Cuba et du Brésil. Ils ont discuté de l’engagement des élus envers la qualité de vie et de la santé des citoyens.

image