27 août 2015
Claude Poudrier, du militant à la vie politique
Par: Louise Grégoire-Racicot
Le candidat du Parti vert, Claude Poudrier | Photo TC Média - Gracieuseté/Simon Vez

Le candidat du Parti vert, Claude Poudrier | Photo TC Média - Gracieuseté/Simon Vez

Candidat du Parti vert dans la circonscription Bécancour-Nicolet-Saurel, Claude Poudrier en est à sa première campagne électorale.

Il y fut convié par le parti qui l’avait repéré, lui qui baigne depuis longtemps dans la filière de l’électrification des transports.

Il habite Verchères, dans une circonscription qui avait déjà choisi son candidat.

Il a peu de temps pour sillonner le comté: il travaille à temps plein comme représentant des ventes pour Grantumed et a une jeune famille qui compte deux enfants âgés de 2 et 4 ans.

Actuellement, il recueille les 100 signatures nécessaires pour confirmer sa candidature. Mais il sera sur toutes les tribunes qui lui en donneront l’occasion, s’engage-t-il.

Des convictions

Même s’il est conscient que ses chances de remporter ce scrutin sont minces, il voit dans cette campagne l’occasion en or de faire valoir ses vues sur les avantages de l’électrification des transports. Mais il n’est pas contre l’auto, spécifie-t-il.

Pas un écolo à tout crin

Non, il n’est pas un vert écolo qui ne pense qu’à sauver des baleines, affirme-t-il, mais quelqu’un qui sait très bien comment les choses se passent et passe de la conviction à l’action, note-t-il.

Formé en administration et marketing à l’Université de Sherbrooke, il sait décoder les publicités sur l’automobile et la mise en marché du pétrole, dit-il.

« Ces organisations sont aussi des lobbies à l’œuvre et il faut penser à changer les lois fédérales à leur propos. »

Et d’insister: « Avoir plus de candidats permet au parti de recueillir plus de voix. Ces votes donnent du poids à ses arguments. Me présenter me permet de faire ma part! »

image