19 novembre 2015
Christian Deschênes fracasse deux records dans la LNAH
Par: Jean-Philippe Morin
Christian Deschênes deviendra, au prochain match qu’il disputera, le joueur ayant joué le plus de rencontres dans l’histoire de la LNAH. | TC Média – Pascal Cournoyer

Christian Deschênes deviendra, au prochain match qu’il disputera, le joueur ayant joué le plus de rencontres dans l’histoire de la LNAH. | TC Média – Pascal Cournoyer

Avec ses 664 points en 547 matchs dans la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH), Christian Deschênes est maintenant considéré comme l’un des plus prolifiques marqueurs de l’histoire du circuit Godin.

Lors de son prochain match, Deschênes deviendra le joueur ayant disputé le plus de rencontres dans l’histoire de la LNAH avec 548 matchs, devant Yannick Landry (547), Mathieu Benoît (542), Grégory Dupré (538) et Dominic Chiasson (507), tous retraités.

Qui plus est, le #8 des Éperviers a devancé Simon Laliberté (663) avec son 664e point le week-end dernier, se hissant au 3e rang de tous les temps derrière Kevin Cloutier (752) et Mathieu Benoît (781).

Ces records sont flatteurs pour le principal intéressé, mais sa plus grande satisfaction est d’avoir pris part à autant de finales en carrière, lui qui en est à sa 16e saison.

« Une chance que j’ai gagné une coupe à Sherbrooke (sa seule en carrière), parce que je ne sais pas ce qu’on dirait de moi!, dit-il en riant. Plus sérieusement, j’ai participé à plusieurs finales, je me suis rendu loin avec des équipes souvent négligées et j’ai passé de beaux moments dans ma carrière. C’est bien beau les points, mais ils doivent dire quelque chose. »

Cette saison, Deschênes a récolté 14 points, dont deux buts, en 10 rencontres.

Quant à son nombre de matchs disputés, le Sorelois affirme avoir toujours la même passion. « Le jour où aller à l’aréna sera une corvée, je vais arrêter. Ce n’est pas encore le cas. Je suis souvent le premier arrivé à l’aréna et le dernier parti. Quand je m’assois dans le vestiaire avec ces jeunes, je me dis souvent que j’ai le même âge qu’eux! Ça me plait d’être avec une nouvelle génération de joueurs », ajoute l’homme de 38 ans.

Du crédit à ses coéquipiers

Comme tout joueur de hockey humble de sa personne, Christian Deschênes attribue grandement ses succès à ses coéquipiers. Passeur avant d’être un buteur, il a eu la chance de compter sur de bons coéquipiers sur ses trios au fil des années, comme David St-Pierre.

« C’est comme au baseball: un joueur de deuxième but, aussi bon soit-il, ne peut pas être aussi bon s’il n’a pas de chimie avec son joueur d’arrêt-court pour rouler des doubles jeux. Aussitôt que la confiance est là sur notre ligne, ça va bien et j’ai toujours essayé de maintenir cette confiance partout où j’ai joué », souligne-t-il.

Mais ses succès offensifs n’ont aucune importance s’il n’est pas responsable défensivement, dit-il. « Dès mon tout jeune âge avec Richard Martel dans le junior majeur, j’ai toujours joué contre les meilleurs trios adverses. Ça a forgé mon caractère et ça m’a amené beaucoup plus loin. On se doit d’être complet pour aller plus loin. »

Quant au début de saison des Éperviers, Deschênes l’estime satisfaisant. « On s’est laissé 10 matchs pour s’évaluer en début de saison étant donné l’arrivée de plusieurs nouveaux. On a une équipe moins expérimentée. Le classement est très serré entre la première et la septième position, mais la séparation va se faire bientôt. Les équipes qui vont rester dans le haut sont celles qui voudront le plus. Il faut se maintenir dans le peloton », conclut l’attaquant des Éperviers.

Le prochain match local des Éperviers aura lieu le samedi 21 novembre, à 15h, au Colisée Cardin, contre les Marquis de Jonquière.

image