26 mai 2021
Portion de 30 km entre Saint-François-du-Lac et Sorel-Tracy
Chemin du Lac : 50 000 $ pour les premiers travaux
Par: Jean-Philippe Morin

L’instigatrice du projet, Johane Filiatrault, a répondu aux questions des médias en compagnie des membres de l’organisme Mikaël Beauchemin et David Beauchemin. Photo capture d’écran

Le lac Saint-Pierre compte sur plusieurs paysages fabuleux et c’est ce que le Chemin du Lac veut mettre en valeur. Photo Mikaël Beauchemin

Le Chemin du Lac, ce projet de randonnée inspirée du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle autour du lac Saint-Pierre, avance rondement. Les organisateurs de ce projet ambitieux ont dévoilé, le 18 mai en point de presse, que les 30 premiers kilomètres entre Sorel-Tracy et le point de départ, Saint-François-du-Lac, sont présentement réalisés.

Publicité
Activer le son

« D’ici la fin de l’année, nos installations seront aménagées pour qu’on puisse accueillir nos premiers marcheurs. Les premiers travaux sont débutés depuis environ un mois », explique David Beauchemin, porte-parole de l’organisme Les Ouvriers de la Paix, qui chapeaute ce projet écotouristique.

Concrètement, ce premier bout de parcours passera par Sainte-Anne-de-Sorel et Yamaska. Le ponton utilisé pour faire traverser les cyclistes et marcheurs de la Maison du Marais à Yamaska sera utilisé dans le cadre de cette randonnée.

« On est encore en train de développer des partenariats pour voir, par exemple, si c’est possible de traverser sur des terres des agriculteurs. Le chemin, on l’a en tête, mais il peut être modifié en fonction des accords qu’on va avoir avec tout le monde, comme les villes, les MRC, etc. Le travail continue en ce sens », souligne l’instigatrice du projet, Johane Filiatrault, de Saint-François-du-Lac.

Cette dernière a lancé cette initiative afin de faire rayonner les diverses entreprises touristiques entourant le lac Saint-Pierre. Ce sentier, en plus de mettre en valeur l’écosystème unique du lac, organisera la communauté touristique en prévoyant des arrêts pour les marcheurs dans les divers restaurants et gîtes de la région.

« On l’a vu, avec la pandémie, les gens ont besoin de se ressourcer, se retrouver. C’est l’avantage de la marche en nature : ça nous donne cet espace pour faire le point », ajoute M. Beauchemin.

Un montant de 50 000 $ amassé

La campagne de sociofinancement La Ruche, qui s’est déroulée dans les derniers mois, a permis d’amasser 10 000 $ grâce à la contribution de plusieurs citoyens, entreprises, députés et organismes.

Les sept caisses Desjardins autour du lac Saint-Pierre ont injecté ensemble 10 000 $ dans le projet, alors que le gouvernement du Canada, via l’Initiative canadienne des collectivités en santé, a remis 20 000 $. Finalement, les Ouvriers de la Paix ont donné un autre montant de 10 000 $ en tant qu’organisme porteur.

En tout, 50 000 $ ont ainsi été amassés et c’est grâce à cet argent que les 30 premiers kilomètres peuvent être réalisés. « On espère qu’avec cette première étape, les gens voient l’intérêt de cette initiative et embarquent avec nous. Le but est d’offrir une belle expérience aux marcheurs et les retombées seront immenses pour les municipalités », renchérit David Beauchemin, des Ouvriers de la Paix.

Les prochaines étapes

L’objectif, à terme, est d’amasser 190 000 $ pour compléter les quelque 200 kilomètres du parcours, qui représente une boucle autour du lac Saint-Pierre touchant 15 municipalités riveraines et six MRC. Les organisateurs se donnent deux ans pour y arriver. « Ce qui coûte le plus cher, c’est le personnel à embaucher à temps plein pour réaliser le parcours, mais aussi les infrastructures et l’installation de bornes. On est confiants de pouvoir y arriver », relate Johane Filiatrault.

« On anticipe déjà les retombées de ce projet unique mettant en vedette le majestueux lac Saint-Pierre. Le Chemin du Lac sera un incontournable pour l’ensemble des régions et des attraits touristiques jonchant le lac Saint-Pierre », indique le président du conseil d’administration de la Caisse Desjardins de Nicolet, François Lefebvre.

« On accueille favorablement ce projet. Le lac Saint-Pierre réunit deux côtés, la rive sud et la rive nord; ce projet concrétise cette alliance entre les deux rives », renchérit la préfète de la MRC Nicolet-Yamaska et mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois.

Rappelons que les différentes haltes d’étapes sont prévues aux 15 kilomètres afin de rendre le parcours accessible aux familles. On y retrouvera, pendant les deux semaines, différentes énigmes à résoudre, des jeux ludiques et de nombreuses surprises. Un guide du marcheur et un carnet de route seront remis aux participants qui prendront le départ à Saint-François-du-Lac.

Même avant d’avoir déposé des demandes d’aide financière auprès des organismes bailleurs de fonds, l’organisme avait déjà obtenu des lettres ou résolutions d’appui de plusieurs députés et conseils municipaux. Selon Johane Filiatrault, les organisateurs attendent des réponses d’ici les prochaines semaines pour un autre financement de 95 000 $ à venir.

image