9 octobre 2018
Changer comment?
Par: Louise Grégoire-Racicot

Forte d'une expérience de plus de 40 ans dans les médias, dont 37 au journal Les 2 Rives, Louise Grégoire-Racicot écrit un éditorial hebdomadaire à propos de sujets régionaux.

La CAQ est le seul parti capable d’offrir un changement positif aux Québécois, a constamment répété le candidat dans Richelieu, Jean-Bernard Émond. Les Richelois l’ont cru. Ils ont voté clairement pour lui, mettant fin à 24 ans de présence assidue à ce poste de députés péquistes. Mais qu’est-ce qui changera?

Vrai : M. Émond connaît fort bien son parti. Il en a défendu les couleurs à trois occasions. La dernière fut la bonne! Membre fondateur du parti, il y est fort actif, en connaît tous les dédales. Depuis 2012, il y a aussi fait ses classes comme conseiller politique et directeur du bureau de la députée de Montarville, Nathalie Roy aussi présidente du caucus de la CAQ. Le travail de terrain, tout comme celui à l’Assemblée nationale, lui est donc familier. On peut soupçonner que, pendant tout ce temps, il a su réseauter avec des fonctionnaires clés de chaque ministère.

Ainsi sera-t-il en mesure de nous prouver, comme il l’a souvent évoqué – et il n’est pas seul à le penser – qu’un député membre d’un gouvernement au pouvoir sert mieux sa collectivité que celui qui est membre d’un parti de l’Opposition.

M. Émond s’est lui-même mis beaucoup de pain sur la planche lors de la campagne électorale. Il a pris des engagements, dont certains d’envergure nationale – comme la réorganisation de l’administration hospitalière ou scolaire. Ou l’amélioration des conditions de vie des ainés et des aidants naturels.

D’autres sont de nature plus locale – comme la stimulation de la vie entrepreneuriale, l’avancement du dossier d’implantation d’un terrain synthétique de jeu à Sorel-Tracy. Ou encore la reconnaissance du Cégep de Sorel-Tracy non pas comme un cégep montérégien, mais comme un « cégep de région ». Donc ayant droit à de meilleures subventions.

Enfin, il aura à se pencher sur le volumineux dossier des transports et de la mobilité dans le comté qui prend diverses tangentes selon que l’on désire le prolongement de l’autoroute 30, la réfection des infrastructures existantes (boulevard Fiset, etc.) ou la construction d’un pont reliant Sorel-Tracy à Lanoraie. Ou toutes ces mesures!

Décision sage : un de ses premiers gestes, s’est-il engagé, sera de s’asseoir avec le ministre des Transports et de faciliter la mise sur pied de l’analyse complète et globale de mobilité demandée par la Ville de Sorel-Tracy et la MRC de Pierre-De Saurel.

Un document essentiel à la suite des choses. Il en tirera ensuite des priorités. Reste à savoir comment il y travaillera en collégialité avec le milieu alors que le Regroupement pour un pont entre Sorel-Tracy et Lanoraie – son promoteur – s’est sabordé et lui a confié le dossier. Sans plus!

Dommage, car on sait qu’un député est toujours plus fort quand appuyé par son milieu!

Ce pourquoi, s’il veut alimenter ce goût de changement avoué, il urge que M. Émond dise comment il entend arrimer le milieu à ses divers engagements et le mettre à contribution.

RIP Élaine

L’ex-députée-ministre de Richelieu (1957-2018) Élaine Zakaib a cessé, fin août, d’intervenir sur sa page Facebook, comme elle le faisait souvent. Elle nous apprenait souffrir d’un cancer au cerveau, non opérable. Inexorable.

Elle n’était certes pas femme à se soumettre. Ni femme à se taire. Mais une femme d’intelligence. Engagée. Convaincue. Une femme d’amour et d’amitié.

Tous ceux qui l’ont croisée manqueront sa présence intense. Son enthousiasme contagieux. Sa confiance en la Vie. Sa fougue et son sourire. Cette facilité de comprendre les autres. Sa volonté d’insuffler son grand esprit de famille et de solidarité à tout le Québec.

Son départ nous attriste. Nos pensées vont vers sa famille, ses collègues et amis.

image