1 juin 2020
C’est un départ pour les salons de coiffure!
Par: Katy Desrosiers

Dorénavant, les employées et les clientes doivent se couvrir le visage dans le salon. Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives © 

Martine Baril avait bien hâte que sa coiffeuse Janick Verville puisse rafraîchir sa coupe. Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

Un des lavabos a été condamné pour s’assurer de respecter une distance de deux mètres. Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

Tout le monde doit se désinfecter les mains à l’entrée. Au fond à gauche, la zone de coloration n’est plus utilisée puisque les clients s’assoient directement à la chaise de leur coiffeuse à leur arrivée. Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

Le lundi 1er juin sonnait l’heure de la réouverture des salons de coiffure. Au salon Les Brunes Platines de Sorel-Tracy, tant les clientes que les employées étaient bien fébriles.

Publicité
Activer le son

Depuis des semaines, les propriétaires du salon, Janick Verville et Pascale Paulhus, travaillent à adapter l’espace selon les recommandations de la Santé publique et de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST). Les chaises ont été retirées de la salle d’attente, le vestiaire et la salle de bain ne sont plus accessibles aux clients, aucun breuvage ne peut être servi et tout le monde doit porter un masque et se désinfecter les mains en entrant. Un lavabo a été condamné temporairement pour s’assurer que la distance de deux mètres soit respectée. Les espaces de travail, ainsi que les outils de coiffure, sont désinfectés entre chaque client.

Les employées doivent, en plus de porter leur masque, être munies d’une visière.

« On est vraiment contentes de retrouver nos clients, mais c’est vraiment un autre mode de travail, explique Janick Verville. Pour le temps que ça durera, on va s’adapter, mais on va espérer que ça passe. On va s’y faire, on s’habitude à tout ç’a l’air! »

Aussi, chaque coiffeuse peut s’occuper seulement d’un client à la fois.

« Avant, quand la cliente attendait 40 minutes pour sa coloration, on pouvait faire une coupe [d’un autre client]. Là, on ne peut pas. On espère que ça va évoluer pour que petit à petit on puisse prendre plus de monde », ajoute Pascale Paulhus.

Les propriétaires affirment que les clients n’ont pas été réticents à prendre leur rendez-vous, même les personnes plus âgées.

Des clientes et employées enthousiastes

Noella Thibodeau et Martine Baril font partie des premières clientes à avoir été accueillies lundi matin.

« J’avais tellement hâte de faire faire ma teinture, parce que j’avais une grande repousse. Ça n’a pas de bon sens comme j’avais hâte », raconte Mme Thibodeau, qui ajoute que son expérience se passe très bien même si elle trouve qu’il fait un peu chaud avec le masque.

De son côté, Mme Baril a fait sa coloration à domicile pendant le confinement. « Ce n’est pas évident, surtout en arrière de la tête. Il n’y avait aucun doute que j’allais revenir », lance-t-elle en riant.

Kassandra St-Germain, une des coiffeuses, a enfin pu retrouver son espace de travail. « C’est sûr que j’étais stressée, mais j’avais hâte de revenir travailler. Ça fait du bien de retrouver ton travail que tu aimes et que tu es habituée de faire », mentionne-t-elle.

La jeune femme sera bien occupée pour les prochaines semaines alors que ses prochaines disponibilités pour des rendez-vous sont en juillet. Elle souligne toutefois que les clientes ont été très compréhensives.

image