11 juin 2020
Budget participatif : deux projets à venir à Contrecœur
Par: Sébastien Lacroix
Les gagnants du premier budget participatif, Olga Todorova, Pierre-Olivier Roy (à gauche) et Valérie Vincent (à droite) entourent les conseillers Denis-Charles Drapeau, André Gosselin, Steve Hamel, Claude Bérard, Jonathan Paris et la mairesse Maud Allaire.
Photo gracieuseté

Les gagnants du premier budget participatif, Olga Todorova, Pierre-Olivier Roy (à gauche) et Valérie Vincent (à droite) entourent les conseillers Denis-Charles Drapeau, André Gosselin, Steve Hamel, Claude Bérard, Jonathan Paris et la mairesse Maud Allaire. Photo gracieuseté

La création d’une forêt nourricière et d’un circuit comestible ainsi que l’installation d’un mur d’escalade pour les adolescents et les adultes à Contrecœur avancent tant bien que mal. Les deux projets avaient été annoncés quelques jours seulement avant le début de la pandémie de la COVID-19 qui a paralysé le Québec au cours des dernières semaines.

Publicité
Activer le son

Réalisés dans le cadre du tout premier budget participatif mis en place par la Ville de Contrecœur, ceux-ci avaient été retenus à l’issue d’un vote populaire entre les cinq projets retenus sur les 11 qui avaient été proposés.

Le projet de forêt nourricière et circuit comestible avait en effet reçu 476 votes, tout juste devant celui de bloc d’escalade qui en a récolté 429 votes. Les projets d’abri solaire (246), d’ensemencement (76) et de quadricycle (55) ont fermé la marche du scrutin.

Puisque le conseil a voté un budget de 50 000 $ provenant de son Plan triennal d’immobilisation (PTI) et qu’il restait suffisamment d’argent, un deuxième projet a été retenu en plus du projet gagnant. C’est ainsi qu’au cours des prochains mois, les deux projets seront mis en place.

Dans le cas du projet de forêt nourricière, présenté par Olga Todorova et Pierre-Olivier Savard, il consistera en un aménagement paysager comestible incluant des arbres de noix ou fruitiers, des arbustes (framboisiers ou bleuetiers) et des fleurs médicinales.

À cela s’ajoutera un circuit comestible qui inclura la « forêt nourricière » au parc Amable-Marion, le jardin communautaire les « bonbons légumes », des aménagements le long de la route 132 et des bacs de fines herbes au parc Joseph-Papin.

Le projet a pu continuer au cours des dernières semaines grâce des vidéoconférences et des échanges de courriels. Les plans sont déjà commencés. La réouverture des pépinières a également permis la reprise de sollicitations de prix.

Le bloc d’escalade présenté par Valérie Vincent sera installé dans l’un des parcs municipaux. Il viendra bonifier l’offre de modules de jeux à Contrecœur qui est déjà intéressant pour les jeunes enfants, mais très peu pour les adolescents et les adultes. Le projet permettra la pratique d’un sport qui sollicite tous les muscles du corps.

Des échanges ont également eu lieu au cours des dernières semaines. Des options et recommandations d’emplacement seront d’ailleurs présentées sous peu au conseil municipal. Des demandes de soumissions ont été envoyées, mais plusieurs compagnies sont présentement fermées à cause du coronavirus.

Dans les circonstances, la Ville de Contrecœur n’est pas en mesure de donner d’échéancier pour le moment en ce qui concerne les deux projets.

image