5 juin 2018
« Avec la saison que j’ai connue, les Flyers m’ont à l’œil » – Nicolas Aubé-Kubel
Par: Jean-Philippe Morin
Nicolas Aubé-Kubel a connu une bonne saison avec les Phantoms, mais il espère percer avec les Flyers dès l'an prochain. (Photo : Amy Irvin/38Photography)

Nicolas Aubé-Kubel a connu une bonne saison avec les Phantoms, mais il espère percer avec les Flyers dès l'an prochain. (Photo : Amy Irvin/38Photography)

Nicolas Aubé-Kubel a laissé une bonne impression aux Flyers de Philadephie avec une saison productive dans la Ligue américaine de hockey (LAH), même s’il n’a pas été rappelé par le grand club cette saison. L’attaquant sorelois a aidé son équipe, les Phantoms de Lehigh Valley, à atteindre la demi-finale.

Publicité
Activer le son

À sa deuxième saison complète chez les pros, le Sorelois s’est grandement amélioré dans tous les aspects de son jeu. Il a amassé 18 buts et 28 passes pour 46 points en 72 matchs, contrairement à la saison 2016-2017 où il n’avait récolté que neuf buts et 18 points en 71 matchs.

« Je suis vraiment satisfait, surtout que je n’ai presque pas joué en powerplay de l’année. J’ai récolté une passe en avantage numérique et c’est tout. Ça prouve que mon jeu à 5 contre 5 était à point. C’est certain que j’aurais aimé avoir plus de temps de jeu en powerplay, mais on jouait bien et le coach ne voulait rien changer. Je ne chialerai pas, on a eu une belle saison », commente le joueur de 22 ans.

Nicolas Aubé-Kubel a connu un début de saison du tonnerre. Il évoluait sur un trio offensif avec Danick Martel et Mike Vecchione, mais il a rapidement changé de trio lorsque Martel s’est blessé. Puis vers la fin du mois de février et le début mars, il a été suspendu à deux reprises en deux semaines, ce qui a ralenti sa progression.

« J’ai perdu un peu de rythme à ce moment. On était déjà qualifiés pour les playoffs, alors sans dire que j’ai relâché un peu, j’étais peut-être moins concentré. N’empêche qu’à part ce bout de saison, j’ai connu une très belle année », confie le #16.

Aubé-Kubel a écopé d’une troisième suspension lors du deuxième tour des séries. Selon lui, on ne doit pas lui coller l’étiquette de joueur salaud.

« C’était mes trois premières suspensions à vie. J’ai moi-même eu deux commotions à ma dernière année junior et c’était des coups limites. Je n’ai pas voulu blesser personne, ce sont souvent des choses qui arrivent dans le feu de l’action. Les trois fois, les joueurs ont eu une commotion; je doute qu’il y aurait eu des suspensions si le joueur s’était relevé, mais je comprends la ligue de sévir pour les coups à la tête », explique-t-il.

Durant toute la saison, Nicolas Aubé-Kubel espérait l’appel des Flyers pour qu’il puisse disputer son premier match dans la Ligue nationale de hockey, mais cet appel n’est jamais venu.

« Je pensais avoir ma chance. Une fois, on m’a appelé pour jouer d’urgence le soir parce qu’un joueur s’était blessé dans une pratique le matin, mais finalement, ça n’avait pas fonctionné pour une question de cap salarial. Ça n’a peut-être pas adonné cette année, mais je vais tout faire pour faire ma place au camp l’an prochain. J’ai vraiment hâte à cet été pour m’entraîner et arriver prêt », lance-t-il.

Selon lui, sa polyvalence dans plusieurs rôles pourrait l’aider à se tailler un poste l’an prochain. « Je suis capable de m’impliquer physiquement et d’avoir un rôle de joueur de troisième ou quatrième ligne, mais aussi de jouer un rôle offensif et d’amasser des points à 5 contre 5. Avec la saison que j’ai connue, ils m’ont à l’œil. C’est à moi de jouer comme je suis capable », espère-t-il.

Éliminés en demi-finale

Les Phantoms de Lehigh Valley ont connu un séjour prolifique en séries éliminatoires, étant éliminés en demi-finale de la LAH contre les Marlies de Toronto. Ils ont d’abord écarté de leur chemin les Bruins de Providence en quatre matchs dans une série 3 de 5 avant de se débarrasser des Checkers de Charlotte en cinq rencontres.

« L’an passé, on s’est fait éliminer en première ronde et on ne voulait pas se faire jouer le même tour. Ç’a été une série très difficile contre Providence, mais on est parvenus à gagner. Puis contre Charlotte, on avait eu de la difficulté contre eux cette saison, mais les gars ont très bien joué là-bas pendant que j’étais suspendu. Il nous manquait aussi notre meilleur pointeur et un excellent défenseur, mais les gars ont levé leur jeu d’un cran », analyse le Sorelois.

Puis contre les Marlies, les Phantoms ont été balayés en quatre matchs. L’issue de la série aurait pu être différente, croit-il. « Les deux premiers matchs là-bas, c’était pile ou face. On a perdu deux matchs par un but, dont un en prolongation. Ensuite, on a perdu 5-0 à la maison et on n’a jamais été capables de revenir. »

Nicolas Aubé-Kubel attribue la bonne saison des Phantoms et le bon parcours en séries à un esprit d’équipe fort.

« On avait peut-être moins de talents individuels que l’an dernier, mais notre esprit d’équipe était très fort. Nos unités spéciales ont fait un travail remarquable et notre profondeur nous a beaucoup aidés. Nos joueurs de quatrième ligne auraient très bien pu jouer sur des deuxièmes trios ailleurs », souligne-t-il.

Nicolas Aubé-Kubel a connu une bonne saison avec les Phantoms, mais il espère percer avec les Flyers dès l’an prochain. (Photo : Amy Irvin/38Photography)

image