9 juin 2020
Au jeu!
Par: Jean-Philippe Morin

Le directeur général et le président du CSBR, Patrick Turgeon et Guillaume Venne, se préparent à accueillir les joueurs de soccer sur les terrains d’ici quelques semaines. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Le président de l’ABABR, Symon Juteau, se dit fébrile d’amorcer la saison de baseball. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Nicolas Deguise est le propriétaire du Bar 525 qui possède des patinoires de Dek Hockey derrière sa bâtisse. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

L’annonce de la reprise des sports collectifs à l’extérieur à partir du 8 juin a été accueillie de façon mitigée par les associations sportives locales, la semaine dernière. Le plaisir de revoir sous peu les jeunes sur les surfaces de jeu est bien présent pour tous, mais les défis d’une reprise graduelle sont grands. Voici des entrevues réalisées avec les responsables du soccer, du baseball et du dek hockey dans la grande région de Sorel-Tracy.

Publicité
Activer le son

Un besoin criant de bénévoles au soccer

Plusieurs défis devront être relevés au Club de soccer du Bas-Richelieu (CSBR) pour que les joueurs puissent profiter d’un bel été.

À commencer par l’urgent besoin de bénévoles pendant les pratiques et les parties, alors que la Santé publique a établi des critères stricts pour le retour au jeu.

« On va tout faire pour être en mesure de répondre aux exigences du ministère et de Soccer Québec afin que les jeunes puissent retrouver le terrain le plus tôt possible. On va toutefois avoir besoin de l’implication des gens parce que tout seul, le CSBR ne pourra y arriver », souligne le directeur du club, Patrick Turgeon.

Les bénévoles recherchés pourront agir entre autres comme responsables d’accueil sur le terrain, responsables de la sécurité des jeunes et responsables sanitaires, appelés les « Horacio » et les moniteurs dans le plan de retour au jeu de Soccer Québec.

« Pour la phase 1, si on parle de trois à quatre terrains, à raison de quatre soirs par semaine, ça va prendre entre 30 et 40 bénévoles chaque soir pour réussir à gérer les groupes », illustre M. Turgeon.

Il a été établi, en conseil d’administration samedi dernier, que la phase 1 débuterait soit le 22 ou le 29 juin prochain en ce qui a trait aux activités individuelles d’entraînement en petits groupes de 12 ou 15.

Une lettre a été envoyée aux parents qui ont un enfant entre 7 et 18 ans, c’est-à-dire ceux visés par le retour au jeu à la phase 1. Le CSBR doit savoir si les parents conserveront leur inscription ou la retireront en vue de la prochaine saison.

Pour les enfants de 4, 5 et 6 ans ainsi que les adultes, le retour au jeu est prévu à la phase 2, un peu plus tard. Cette phase constitue des matchs, mais à l’intérieur du même groupe.

Plusieurs questions restent tout de même sans réponse pour les phases ultérieures. Comment les joueurs pourront-ils garder une distance de deux mètres lors de la reprise des parties? En quoi les matchs seront-ils « adaptés », tel que mentionné par la ministre Isabelle Charest en point de presse jeudi dernier?

« À partir du moment où on parle de matchs, on parle de contacts. S’il y a un adoucissement des règles sanitaires d’ici un mois, ce sera possible, mais il reste que ça évolue à chaque jour, notamment les ratios joueurs/entraîneurs », explique M. Turgeon.

Le CSBR travaillera, dans les prochains jours, à planifier la phase 1 en lien avec le nombre de joueurs inscrits. Il s’affairera aussi à baliser les terrains en fonction des recommandations établies par la Santé publique et Soccer Québec, notamment en installant des flèches sur les clôtures et en dressant des barrières afin que l’entrée et la sortie des terrains ne soit pas la même.

Un sondage pour les joueurs de baseball

L’Association de baseball amateur du Bas-Richelieu (ABABR) a décidé de sonder ses membres afin de décider de la meilleure formule en vue de la saison à venir.

Les membres devaient choisir entre deux options, dans le sondage qui leur a été envoyé dimanche soir : une saison locale plus récréative et axée sur le développement ou une saison plus compétitive qui nécessiterait des déplacements entre les villes, ce qui est en lien avec le plan de Baseball Québec.

« Pour le local, on mixerait peut-être des catégories et on miserait sur le développement. On aurait des parties, mais elles seraient plus friendly. Ça permettrait de former les arbitres et les marqueurs tout en gardant la structure des parties. Certains parents vont peut-être être réticents d’aller jouer à Longueuil, par exemple, qui est une zone chaude du coronavirus », explique le président de l’ABABR, Symon Juteau.

Deux autres options s’offrent aux parents : « Peu importe, je suis un mordu de baseball » ou « Aucun, je vais demander un remboursement ».

« Depuis l’annonce, on a eu quelques courriels de parents voulant désinscrire leur enfant, alors que d’autres courriels sont arrivés pour inscrire leur enfant. Avec le sondage, on va vraiment savoir ce que les parents veulent et on ira en ce sens », ajoute M. Juteau.

Une chose est certaine : le retour du baseball est une excellente nouvelle pour tout le monde. Symon Juteau est confiant que les jeunes athlètes profiteront tout de même d’une belle saison cet été.

« Les jeunes ont besoin de bouger. C’est positif quand même! Je ne crois pas que ça va commencer fin juin, puisqu’on a deux mois de retard sur tout. On va refaire une période d’inscriptions et on verra, mais le principal est que les jeunes puissent jouer au baseball », conclut le président de l’ABABR.

Dek hockey : des concours d’habileté avant les matchs

Le propriétaire du Bar 525, Nicolas Deguise, est très heureux du retour des sports d’équipe extérieurs, lui qui piaffait d’impatience d’accueillir les joueurs de dek hockey sur ses surfaces à l’arrière de son restaurant.

L’entrepreneur a trouvé un moyen original de faire jouer les amateurs en attendant la reprise de vrais matchs vers la fin juin.

« Nos patinoires font 5000 pieds carrés, alors il sera possible, dans les prochaines semaines, de mettre plusieurs joueurs en même temps sur la surface et de faire des concours d’habileté. Par exemple, des courses, des tirs puissants, avec des cibles, des concours de passes, etc. », décrit-il.

Quelques questions restent en suspens, comme le nombre de personnes autorisées à être sur la patinoire au même moment, mais son but est d’ouvrir sa surface de jeu dès cette semaine.

Toutefois, Nicolas Deguise ne croit pas qu’il pourra ouvrir ses vestiaires et ses douches cette année. « Déjà que l’an dernier, on fonctionnait à 90 équipes, sept jours sur sept et c’était quelque chose avec les vestiaires et les douches. Dans l’immédiat, on n’y aura pas accès, mais je suis persuadé que les gens vont comprendre », conclut M. Deguise.

image