24 janvier 2018
ArcelorMittal investit 70 M$ pour moderniser ses installations de Contrecœur
Par: Jean-Philippe Morin

Du fil machine est produit au laminoir à fil machine d’ArcelorMittal à Contrecoeur. Ce fil est destiné à de nombreuses applications comme la frappe à froid ou les produits de soudage. (Photo: gracieuseté)

Le complexe de Contrecoeur-Ouest d’ArcelorMittal produit notamment de l’acier servant à fournir l’industrie automobile et de la construction. (Photo: gracieuseté)

Une vue extérieure du laminoir à fil machine d’ArcelorMittal à Contrecoeur (Photo: gracieuseté)

Une vue extérieure du laminoir à barres d’ArcelorMittal à Contrecoeur (Photo: gracieuseté)

Des investissements importants de l’ordre de 70 M$ canadiens seront réalisés d’ici 2020 dans les installations de production d’acier d’ArcelorMittal Produits longs Canada, à Contrecœur.

Ces sommes permettront à l’entreprise de conserver sa position de chef de file de l’acier en Amérique du Nord, en mettant l’accent sur la qualité de ses produits grâce à des usines plus modernes et à l’empreinte environnementale réduite.

Deux fours de réchauffe seront remplacés : celui du laminoir à fil machine de Contrecœur-Est (environ 30 M$) et celui du laminoir à barres de Contrecœur-Ouest (environ 33 M$). Ces nouveaux fours visent à augmenter de 100 000 tonnes la capacité de laminage de l’entreprise, permettront une plus grande productivité, une utilisation optimale de l’énergie et une réduction des gaz à effet de serre. Les travaux devraient s’étendre jusqu’à la première moitié de 2020.

En parallèle, ArcelorMittal effectuera également le remplacement du dépoussiéreur de l’aciérie de Contrecoeur-Ouest afin d’améliorer son rendement et d’accroître la santé et la sécurité des travailleurs. Ces travaux seront réalisés d’ici la fin de 2018 au coût de 6 M$.

Ces investissements sont notamment rendus possibles grâce au Programme de rabais d’électricité applicable aux consommateurs facturés au tarif « L », annoncé par le gouvernement du Québec dans son budget 2016‑2017.

Tous ces investissements permettent de consolider 1 700 emplois.

Ce qu’ils ont dit…

« Nous renouvelons l’engagement d’ArcelorMittal envers le Québec. Nous avons choisi de consacrer ces sommes pour acquérir des équipements plus performants qui vont accélérer notre virage vers les produits d’acier à haute valeur ajoutée, notamment dans le domaine de l’automobile et de la construction. ArcelorMittal Produits longs Canada sera ainsi en mesure de mieux répondre aux besoins de ses clients et de faire face à la concurrence internationale. Les efforts constants de nos travailleurs et le soutien gouvernemental ont été cruciaux dans cette décision d’investissement. Avec ce plan de modernisation, nous continuerons à jouer un rôle de premier plan dans nos communautés en soutenant plus de 1 700 emplois directs et en transformant nos ressources naturelles ici même, au Québec. »

François Perras, président-directeur général, ArcelorMittal Produits longs Canada

« Le manufacturier innovant est l’un des trois piliers économiques de notre gouvernement, avec l’entrepreneuriat et les exportations. Nous sommes donc fiers d’appuyer les initiatives de grandes entreprises établies au Québec, qui, grâce à ces investissements majeurs, réalisent des projets innovants et implantent de nouvelles technologies pour optimiser leurs processus et procédés de fabrication. L’innovation et la modernisation sont synonymes de croissance pour les entreprises et représentent d’importants leviers pour la prospérité du Québec. »

Dominique Anglade, vice-première ministre, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique

« Grâce à un environnement d’affaires stable, à une expertise reconnue dans plusieurs domaines de pointe et à une abondance de ressources naturelles, le Québec constitue un endroit de choix pour investir. L’annonce d’aujourd’hui démontre clairement l’intérêt d’ArcelorMittal à accroître ses activités chez nous. La confirmation de ces investissements stratégiques assurera le renforcement et la diversification de l’économie dans plusieurs régions du Québec. »

Carlos J. Leitão, ministre des Finances 

image