6 juillet 2021
Anthony Beauvillier est fier du parcours des Islanders
Par: Alexandre Brouillard

Grâce à son but inscrit en prolongation le 23 juin dernier, Anthony Beauvillier avait forcé la tenue d’un septième match face au Lightning de Tampa Bay. Photo capture d’écran

Bien qu’il ait forcé la tenue d’un septième et ultime match avec son but marqué in extremis en prolongation, lors du sixième match de la série opposant les Islanders de New York aux Lightning de Tampa Bay, le Sorelois Anthony Beauvillier a manqué de peu la grande finale de séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey (LNH) pour une seconde année consécutive.

Publicité
Activer le son

Le Sorelois ne veut pas parler d’échec après cette nouvelle défaite face à la formation floridienne en demi-finale des séries éliminatoires. « C’est sûr qu’on veut se rendre le plus loin possible parce qu’on commence la saison en voulant gagner la coupe Stanley. C’est décevant de ne pas atteindre la finale, mais on doit être fier de notre run », a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse offerte à la fin des séries.

À la suite d’une saison respectable de 28 points en 47 matchs, ponctuée d’une blessure au bas du corps qui l’avait tenu à l’écart du jeu pendant neuf parties, Beauvillier a connu une bonne danse printanière en cumulant 13 points en 19 duels.

D’ailleurs, le numéro 18 des Islanders se souviendra longtemps de son but gagnant inscrit au début de la première période de prolongation, le 23 juin dernier. Après avoir intercepté une passe de Blake Coleman, tout juste devant la cage d’Andrei Vasilevskiy, Beauvillier a logé la rondelle dans la lucarne pour forcer la tenue d’un septième et ultime match.

« Marquer dans la LNH est sûrement un des meilleurs feelings au monde. Et quand tu as la chance de jouer les héros et de faire gagner ton équipe, c’est toujours satisfaisant, surtout en demi-finale des séries éliminatoires », admet-il.

Maintenant en vacances, Anthony est agent libre avec restriction et doit signer un nouveau contrat. S’il n’arrive pas à s’entendre avec l’équipe qui l’a repêché en 2015, il aura accès à l’arbitrage. « Je veux rester ici! Nous avons un bon groupe et nous voulons gagner ensemble parce que nous avons traversé beaucoup d’adversité ces dernières années », assure-t-il.

image