21 novembre 2017
Annie Desaulniers combat un deuxième cancer primitif en trois ans
Par: Jean-Philippe Morin
Annie Desaulniers mord dans la vie malgré qu’elle soit atteinte d’un cancer du pancréas à l’âge de 49 ans. Son conjoint Alain Larouche la supporte dans cette épreuve. |  © Photo: Yves Rouleau

Annie Desaulniers mord dans la vie malgré qu’elle soit atteinte d’un cancer du pancréas à l’âge de 49 ans. Son conjoint Alain Larouche la supporte dans cette épreuve. | © Photo: Yves Rouleau

Elle avait plus de chance de gagner le gros lot à la 6/49 que de combattre deux cancers primitifs dans sa vie. Pourtant, Annie Desaulniers a tiré le mauvais numéro.

Impliquée au maximum dans différentes collectes de fonds, Mme Desaulniers veut s’accrocher à la vie. Il y a deux ans, alors qu’elle n’avait que 47 ans, elle a été foudroyée par un virulent cancer du sein qu’elle a vaincu.

Deux ans plus tard, elle a appris qu’elle avait un cancer du pancréas, ce qui est plutôt rare pour une femme de moins de 50 ans.

Il y a un an, elle a senti un poing sur le côté de son ventre. Malgré quelques présences à l’hôpital, les médecins n’ont rien détecté pendant neuf mois. Ce n’est qu’en juin qu’un médecin a finalement remarqué une tumeur au pancréas. Ces deux cancers sont complètement différents et aucunement liés, ce qui est aussi inhabituel.

La chimiothérapie palliative qu’elle suit présentement est difficile, mais nécessaire afin de retirer la tumeur qui est inopérable pour l’instant.

« Je carbure aux encouragements des gens, souligne la résidente de Sorel-Tracy. Depuis l’annonce de mon cancer du pancréas en juin, je reçois des fleurs, des cadeaux, des petites attentions… Mes voisins font mon gazon… Ça apporte de la joie dans mon quotidien de merde! », lance-t-elle en riant.

Malgré tout, Mme Desaulniers garde espoir. Le cancer du pancréas en est un virulent, mais il n’y a aucune chance qu’elle laisse tomber.

« Je suis présentement dans un plan de redressement pour combattre mon cancer. Mon cousin radiologiste m’a dit : «Annie, des miracles, j’en vois toutes les semaines». C’est ce qui fait en sorte que je m’accroche », lance-t-elle.

Toute sa vie a été chamboulée. Professeure, elle n’a pu assister à la rentrée scolaire début septembre. « C’est comme un coup de pelle dans la face. Du jour au lendemain, je n’ai plus de travail et je suis toujours fatiguée. En plus, je viens d’être grand-mère à l’âge de 49 ans. Je veux avoir la chance de voir grandir mes petits-enfants », espère-t-elle.

Une vocation

Annie Desaulniers s’implique dans diverses collectes de fonds depuis plusieurs années, même avant d’avoir eu le cancer. Le fils de son conjoint a été atteint d’un cancer du cerveau lorsqu’il avait 8 ans, ce qui a poussé le couple à s’impliquer.

Maintenant qu’elle est malade, cet engagement citoyen prend d’autant plus son sens. Après Curling pour enfants (voir autre texte), elle désire devenir le visage du Relais pour la vie à Sorel-Tracy.

« Je n’ai plus de travail, alors il faut que je fasse quelque chose! La seule façon de faire avancer la cause, c’est de m’impliquer. Il faut s’organiser, sensibiliser les gens. 90% des patients qui n’ont pas une attitude positive décèdent en premier; je ne veux pas que ce soit moi », conclut la Soreloise.

Curling pour enfants va se poursuivre à Sorel-Tracy

Malgré la maladie qui l’affecte présentement, Annie Desaulniers tient à rassurer la population : il y aura une sixième édition de Curling pour enfants à Sorel-Tracy en avril 2018.

Mme Desaulniers et son conjoint Alain Larouche passeront le flambeau pour cette édition dans le but de revenir en 2019. Mais ils tiennent à spécifier que la formule restera la même, soit d’amasser de l’argent pour le CHU Sainte-Justine et l’Hôpital de Montréal pour enfants. Ils restent également actifs dans l’organisation cette année malgré la maladie d’Annie.

L’an dernier, 29 663$ ont été amassés. Bon an mal an, 30 000$ sont amassés chaque année à Sorel-Tracy pour les enfants malades.

« On veut que le monde continue de nous suivre, lance Mme Desaulniers. On a gagné la confiance des commerçants et des gens au cours des dernières éditions. Ce qu’on veut leur dire, c’est que Curling pour enfants continue et qu’on aura un bel événement en 2018. »

La relève sera assurée par Sabrina Dorais et son conjoint Patrick Leroux. « Alain et moi demeurons actifs au sein de l’organisation. On va laisser l’événement entre de bonnes mains », conclut-elle.

image