21 octobre 2016
Amélie Paul dévoile son côté « sombre » dans Generation Wolf
Par: Julie Lambert
La Soreloise Amélie Paul (à gauche) fait partie de la distribution du film québécois Generation Wolf. | Photo: Gracieuseté

La Soreloise Amélie Paul (à gauche) fait partie de la distribution du film québécois Generation Wolf. | Photo: Gracieuseté

Après de l’animation et quelques rôles dans des séries télévisées, la Soreloise Amélie Paul apparaît maintenant sur les grands écrans dans le nouveau thriller québécois Generation Wolf, en salle depuis le 14 octobre dernier.

Ce suspense du réalisateur québécois Christian de la Cortina met en vedette lui-même, mais aussi Sergio Hernandez, Hayley Sales, Tyler Murree et Luc Morissette.

Il raconte l’histoire d’un homme qui, pour sauver son commerce et sa maison, se lancera dans la culture de la marijuana. Cette décision l’entraînera malgré lui dans une spirale criminelle.

Amélie Paul s’est jointe au projet à la demande de M. de la Cortina. Ce dernier est un ami, souligne-t-elle, et il lui a demandé de participer aux auditions.

« On se voit souvent sur les plateaux de tournage. C’est un comédien bien établi et il mène en parallèle sa carrière de producteur en réalisant ses propres films. Il souhaitait que j’incarne une femme en lien avec le méchant de l’histoire », raconte l’actrice.

Mme Paul mentionne avoir eu beaucoup de plaisir à incarner le rôle d’une des deux jumelles avec Kim Williams. Avec quelques apparitions sans beaucoup de dialogues, elles se trouvent souvent à l’arrière-plan de l’ami un peu louche du personnage principal.

« La relation entre les jumelles et le personnage incarné par Tyler Murree est très nébuleuse. On ne sait pas si elles travaillent pour lui et si elles le font dans le but d’être fournies en drogue. On ne connaissait pas tout le scénario lors du tournage. Ce sont des filles sexy, un peu badboy et au caractère désinvolte », décrit la comédienne.

Entre deux passions

La grande première du film a eu lieu au Méga-Plex Guzzo à Montréal le 12 octobre dernier. Même si le tournage s’est déroulé il y a deux ans, c’est avec beaucoup de fébrilité que Mme Paul a découvert le film.

« Ce n’était plus tellement d’actualité dans ma vie. J’y suis allée par curiosité, mais aussi un peu de détachement. C’était quand même excitant. J’étais assise avec les autres comédiens et la soirée était très glamour. J’ai été agréablement surprise du dénouement et de la qualité du film qui a été entièrement financé par M. de la Cortina », affirme-t-elle.

Si elle ne met pas de côté de rejouer dans un film quand la chance se présentera, Mme Paul travaille actuellement sur plusieurs projets, dont l’obtention de son diplôme de naturopathe et de spécialiste en santé intestinale.

Elle animera une deuxième saison à la chaine MaTV de Laval en plus de terminer le montage d’un pilote pour une émission sur la spiritualité qu’elle a tourné à Hawaï cet été.

« Il me reste un an et demi pour terminer mon cours. Je souhaiterais ensuite ouvrir une clinique à Sorel. Je vais aussi présenter mon émission à des producteurs. Je ne veux pas lâcher le milieu artistique. J’aimerais beaucoup combiner mes deux passions », conclut-elle.

Generation Wolf est à l’affiche en anglais avec des sous-titres en français (certains bouts en espagnol) au cinéma Guzzo Mega-Plex sur Taschereau à Montréal, au Cinéma Le Clap à Québec et le Cinéma Élysée à Granby.

image