26 février 2020
Une photographe passionnée des animaux
Amélie Gagnon-Dupont fait le tour du Canada avec son compagnon Maïko
Par: Katy Desrosiers

Amélie Gagnon-Dupont et son fidèle compagnon, Maïko. Photo Amélie Gagnon-Dupont

Maïko a plusieurs talents comme faire du skate et de la danse. Photo Amélie Gagnon-Dupont

Maïko a plusieurs talents comme faire du skate et de la danse. Photo Amélie Gagnon-Dupont

Maïko a plusieurs talents comme faire du skate et de la danse. Photo Amélie Gagnon-Dupont

Amélie Gagnon-Dupont, passionnée des animaux, participe à des compétitions canines depuis son enfance. Elle combine aujourd’hui cet amour avec la photographie et accompagnée de son husky Maïko, elle prend part à des spectacles partout au pays.

Publicité
Activer le son

La jeune femme, qui réside à Saint-Robert depuis un peu plus d’un an, a réalisé un DEP en photographie à Québec. Depuis trois ans, elle fait de la photographie animale son gagne-pain.

« Je me déplace partout au Québec, en passant par Rimouski, Gatineau, vraiment partout. Professionnellement, je pense qu’on est cinq ou six au Québec à se spécialiser là-dedans », souligne Mme Gagnon-Dupont.

Son métier lui permet de vivre plusieurs moments émouvants. « C’est marquant quand je fais la dernière séance photo d’un compagnon avec son maître, parce que l’animal est rendu vieux ou malade. Là, c’est plus difficile à faire. Sinon, ce que j’aime, c’est photographier les portées d’éleveurs. Quand on fait 13 chiots en même temps, j’aime bien ça », ajoute-t-elle.

La photographe a, au cours de sa carrière, croqué le portrait de plusieurs espèces d’animaux. « Les furets sont assez difficiles à photographier parce que ça bouge vite en titi. Sinon chats, chiens, chevaux, ça va quand même bien, explique Amélie Gagnon-Dupont. Souvent, quand l’animal n’a pas suivi de cours d’obéissance, on va le garder en laisse. Comme ça, il ne peut pas s’en aller. Je vais retoucher la laisse par Photoshop par la suite. »

Un husky hors de l’ordinaire

Maïko est arrivé dans la vie de la Robertoise il y a environ trois ans. Dans sa jeunesse, elle a écouté plusieurs films avec des chiens de traîneau et rêvait depuis des années d’avoir un husky. De plus, entraîner cette race représentait un bon défi.

« J’ai commencé à travailler le focus quand il avait deux mois. Comme c’est une race plus difficile, je voulais avoir une bonne relation avec lui. J’ai commencé l’entraînement en sport, et ç’a été plus tard qu’on a commencé à faire des sauts et de l’agilité », précise la maîtresse de Maïko.

Comme les chiens husky se lassent plus facilement de l’entraînement que les autres chiens, Mme Gagnon-Dupont devait réaliser de courts entraînements, mais sur une plus longue période. Tout de même, en l’espace de trois entraînements d’une quinzaine de minutes chacun, Maïko peut assimiler un comportement.

Avec lui et ses autres chiens, elle participe au spectacle Les Superdogs, partout au Canada et même parfois aux États-Unis.

Maïko, en plus de faire plusieurs trucs d’agilité, fait du skateboard et de la danse. Avec son fidèle compagnon, Amélie Gagnon-Dupont fait aussi du traîneau à chiens, du canicross, du skijoring et du frisbee freestyle.

Dans le spectacle, Maïko est le seul de sa race. En compétition, on en retrouve peu, surtout en agilité et frisbee freestyle.

D’ailleurs, grâce à ses nombreux talents, Maïko sera sur le plateau d’Animania à TVA le 26 février.

Mme Gagnon-Dupont est une habituée des plateaux de télévision. Avec ses autres chiens, elle a participé à différents tournages, comme celui de la série LOL.

La femme offre aussi des cours afin d’aider les maîtres à apprendre des tours d’agilité à leurs animaux.

image