23 avril 2019
Service d'aide aux devoirs
Alloprof, un exemple qui inspire partout dans le monde
Par: Raphaëlle Ritchot

Sandrine Faust a vécu à Sorel-Tracy entre l'âge de 10 à 19 ans. Elle travaille depuis maintenant 23 ans pour Alloprof. Photo gracieuseté

Alloprof a trois centres physiques qui permettent d'accueillir les enseignants des services directs. Plus de 150 personnes travaillent pour l'organisme. Photo gracieuseté

La directrice générale d’Alloprof Sandrine Faust, qui a grandi à Sorel-Tracy, a démarré cet organisme il y a plus de 20 ans sans se douter que l’engouement pour ce projet serait grandissant non seulement au Québec, mais partout dans le monde.

En février dernier, des députés de la Fédération Wallonie-Bruxelles en Belgique ont adopté une résolution pour s’inspirer de l’initiative québécoise.

« Le modèle d’Alloprof n’existe pas encore dans d’autres pays, mais plusieurs d’entre eux viennent nous rendre visite pour observer comment nous fonctionnons », explique Sandrine Faust.

L’organisme, qui offre gratuitement de l’aide aux devoirs et aux leçons à tous les élèves du primaire et du secondaire, en plus de pouvoir dépanner les parents d’élèves du Québec, accueille prochainement de la visite de Lyon (France).

« Alloprof a été nommé comme une des meilleures initiatives en éducation au monde, souligne sa directrice générale. On est en croissance très forte au Québec et on veut faire un virage technologique vraiment important dans les prochains mois. »

Rejoindre les jeunes sur internet

La force d’Alloprof réside d’ailleurs dans son utilisation des nouvelles technologies.

« On investit toutes les sphères technologiques dont les jeunes sont friands », ajoute Mme Faust.

Le service comprend donc une ligne téléphonique, un service texto, des forums, des cyberprofs, de la révision, des comptes Instagram et Facebook et une chaîne YouTube.

Alors que les examens de fin d’année approchent à grands pas, le service en ligne a aussi mis en place des CyberRévisions.

« C’est une demande qui vient des élèves. Deux jours avant les examens du ministère, par exemple, en math de secondaire 4, on avait beau mettre beaucoup de renforts, il n’y avait jamais assez de profs de math ces soirs-là », raconte Mme Faust.

Les CyberRévisions sont des cours d’une heure ou deux préparés par les enseignants d’Alloprof dans lesquels les jeunes peuvent s’inscrire. « Parfois, ils sont 300 à y assister. On en a déjà eu une où il y avait 675 élèves à écouter la révision d’un enseignant », se souvient Mme Faust. Grâce à un clavardage, les jeunes peuvent écrire au professeur virtuel et lui poser leur question. Pour les élèves qui ont manqué la révision, tout est filmé et publié par la suite sur la chaîne YouTube d’Alloprof.

Sandrine Faust, qui possède un baccalauréat en orthopédagogie, a passé sa carrière à réfléchir à des outils du genre.

« Mon père a été directeur de la Commission scolaire de Sorel-Tracy pendant plus de 20 ans, alors normalement, chez moi, l’éducation a toujours été bien importante. Disons que c’était toujours un sujet d’actualité dans la maisonnée », souligne-t-elle.

image