1 octobre 2019
Les candidats se prononcent sur l’environnement
Par: Katy Desrosiers
Pierre-André Émond, Parti conservateur du Canada, Bécancour – Nicolet – Saurel

Pierre-André Émond, Parti conservateur du Canada, Bécancour – Nicolet – Saurel

Louis Plamondon, Bloc Québécois (BQ), Bécancour – Nicolet – Saurel

Louis Plamondon, Bloc Québécois (BQ), Bécancour – Nicolet – Saurel

Nathalie Rochefort, Parti libéral du Canada, Bécancour – Nicolet – Saurel

Nathalie Rochefort, Parti libéral du Canada, Bécancour – Nicolet – Saurel

David Turcotte, Parti vert du Canada, Bécancour – Nicolet – Saurel

David Turcotte, Parti vert du Canada, Bécancour – Nicolet – Saurel

Plus que 20 jours avant la grande journée du vote partout au Canada et dans Bécancour – Nicolet – Saurel. L’environnement est sur toutes les lèvres depuis la semaine dernière, alors que la grande marche pour le climat a réuni près de 500 000 personnes à Montréal et quelques centaines de citoyens à Sorel-Tracy. Les 2 Rives a donc approché les quatre candidats des principaux partis ayant déjà des élus à la Chambre des communes pour leur poser la question suivante : en politique, les députés fédéraux ont un grand rôle à jouer et dans cette campagne électorale, tous les chefs proposent de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Localement, quelle sera votre priorité en environnement? (NDLR : la candidate du NPD n’a toujours pas répondu à notre demande d’entrevue.)

Pierre-André Émond, Parti Conservateur du Canada

« Pour l’environnement, on a des beaux programmes qui s’en viennent. […] Pour le déversement des eaux usées, au Québec, on accuse un sérieux retard comparé aux autres provinces et un gouvernement conservateur irait bonifier les argents disponibles pour mettre à jour les infrastructures. Dans le comté actuellement il y a beaucoup cet enjeu-là. Quand […] t’entends que des villes sont obligées de déverser des millions de litres d’eaux usées parce que leurs installations ne fournissent pas… Ensuite, dans notre comté on a des milieux humides soit la Baie Lavallière. Il y a des programmes bonifiés qui s’en viennent pour la protection. Il y aura des programmes de bonification en transport pour la conversion des entreprises vers des véhicules plus écoénergétiques soit en transport de particuliers ou en transport routier, de marchandises. Parce que le transport est responsable de 60 % des émissions, il faut accélérer les initiatives de transition. Je salue aussi l’initiative de la grande marche. »

Louis Plamondon, Bloc Québécois

« Au Bloc Québécois, on veut une répartition de la péréquation qui serait basée sur la performance de la province en environnement en terme d’émission de gaz à effet de serre. Dans le sens où les provinces qui polluent le moins recevraient plus de crédits et celles qui polluent le plus devraient en payer. Localement, il faut mettre sur pied des programmes pour accompagner les compagnies de la région dans leurs efforts de réduction des GES comme l’a fait Rio Tinto, à Sorel-Tracy, qui a investi des millions $ pour atteindre les objectifs du fédéral. Pour les agriculteurs, qui sont souvent ciblés en environnement, il faudrait les aider à contrer les pertes entraînées pour faire la transition. »

Nathalie Rochefort, Parti Libéral du Canada

« Il y a partout dans la MRC des initiatives locales qui amènent une réduction des GES et j’ai l’intention d’en faire des leviers de fierté régionale. Je veux avoir une approche positive. Il y a une énorme différence entre Sorel et les municipalités plus agricoles. Je pense qu’on a un grand enjeu à travailler collectivement sur la pollution de nos rivières, particulièrement dans la région. Un dossier qui me tient à cœur, c’est la décontamination du champ de tir balistique à Nicolet dans le lac Saint-Pierre. C’est une question de pollution extraordinaire, mais aussi un enjeu de sécurité publique avec les bombes qui remontent lors des grandes crues du printemps. »

David Turcotte, Parti Vert du Canada

« Ce serait le ProjetBécancour.ag, qui est une usine d’urée qui est sur le point d’ouvrir. On veut empêcher que ce projet-là se concrétise en fait. C’est vraiment une usine polluante, un peu comme la cimenterie à Port-Daniel en Gaspésie. Donc nous, c’est vraiment l’enjeu prioritaire du comté pour les prochaines élections. C’est le projet principal en environnement qu’on désire ne pas voir le jour. Aussi, c’est de prioriser l’économie verte […] au niveau des entreprises comme celle à Bécancour qui réusine des produits, des électroménagers. […] C’est beaucoup vers ce type d’économie qu’on veut se tourner plutôt que vers des grosses subventions de millions de dollars pour 200 emplois dans une usine d’urée qui va être ultra polluante et vraiment nocive pour l’environnement. On veut plutôt miser sur les économies plus vertes et des entreprises qui ont une mission sociale. »

image