3 juin 2016
10% des ainés du comté recevront de 100$ à 600$ de plus par mois
Par: Louise Grégoire-Racicot
Le député Louis Plamondon. | Photo: TC Média - Pascal Cournoyer

Le député Louis Plamondon. | Photo: TC Média - Pascal Cournoyer

Le député Louis Plamondon se réjouit de la décision du gouvernement fédéral de permettre, à compter de 2018, l’inscription automatique des personnes de plus de 65 ans au Supplément de revenu garanti (SRG), comme l’a confirmé le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos.

Une victoire pour le Bloc québécois (BQ) qui mène cette bataille depuis plus de 15 ans, a souligné M. Plamondon.

« Dans notre comté, 10% des aînés sont privés de ce revenu minimum, car ils n’en ont pas fait la demande. Mais nous nous plaçons quand même dans les comtés où il y en a le moins. Ils recevront 100$ à 600$ de plus que leur pension de vieillesse de 452$ par mois, selon leurs besoins. »

Au Canada, on estime que 19% des aînés recevront ce supplément.

Une étude révélatrice

Les dix députés bloquistes ont payé de leur poche 100$ chacun pour financer une étude menée par Statistique Canada sur la réalité financière des aînés. Elle a révélé l’ampleur du problème.

« Dans le comté, ce sont surtout les gens qui habitent seuls et ne font pas nécessairement une déclaration annuelle d’impôt parce que leurs revenus ne le justifient pas, qui sont privés de ce revenu additionnel », analyse M. Plamondon.

« C’est sur le formulaire de déclaration d’impôt qu’ils peuvent enregistrer leur demande. »

Souvent, ajoute-t-il, ce sont des parents ou amis qui préparent les déclarations d’impôt de d’autres qui oublient de faire cette croix au bon endroit. D’où l’importance que soit établi un lien direct entre l’Agence du Revenu et le ministère la Famille, des Enfants et du Développement social, poursuit le député.

La plupart du temps, poursuit-il, les gens qui fréquentent les clubs de l’âge d’or ou les centres d’activités pour aînés sont bien informés sur cette question.

Rétroactivité discutable

M. Plamondon rappelle que trois députés bloquistes ont porté ce dossier au fil des ans, après s’être aperçus que le fédéral avait en réserve quelque deux milliards de dollars pour des sommes non réclamées par les payeurs de taxes.

Il déplore cependant que le gouvernement libéral ne considère pas compenser les gens qui auraient eu droit à ces revenus et en ont été privés.

« J’aurais aimé qu’il accorde une rétroactivité plus longue que celle des onze mois prévus. Après tout, il nous demande de garder nos papiers d’impôt pour cinq ans. Et il peut réclamer des dûs sur plus encore. Cela aurait été plus juste qu’il fasse de même quand il s’agit de rembourser des gens. »

Le ministère de la Famille, des Enfants et du Développement social n’a pas répondu à nos questions avant l’heure de tombée.

image