Bronchoscope refusé: un appel à une mobilisation générale


Publié le 7 février 2017

Six jours après s’être fait refuser l’achat d’un bronchoscope Ebus par le ministère de la Santé, la Fondation Hôtel-Dieu de Sorel ne baisse pas les bras. Elle continuera à mobiliser les citoyens afin de les rallier à sa cause pour faire changer d’idée le gouvernement.

D’autant plus que cet appareil serait financé entièrement (231 000$) par de l'argent amassé lors d'une campagne antérieure.

« On ne va pas attendre le rapport de l'INESSS [NDLR : Institut national d’excellence en Santé et Services sociaux] à la fin du mois de mars pour continuer les démarches, a dit le président du conseil d'administration de la Fondation Hôtel-Dieu, Jocelyn Cayer. On va demander une rencontre avec le ministre (Gaétan Barrette) pour en parler. »

Le Dr Jacques Godin, spécialisé en pneumologie et très impliqué dans le dossier, a qualifié l'effet rassembleur entourant la cause dans la région de Sorel-Tracy comme étant « une excellente chose, car ce n'est pas le dernier problème. »

« Il faut aussi s'attendre aux réactions des municipalités, qui vont parler, elles aussi », a ajouté Dr Godin.

Des donateurs déterminés

Un des grands donateurs de la fondation, Alain Goulet a confié au journal qu'il avait perdu des amis en raison de l'amiantose, et que c'était une des raisons pour lesquelles le projet lui tenait à cœur.

« C'est inconcevable, quand on compare avec les chiffres de Saint-Hyacinthe et Sherbrooke, qu'on ne puisse pas offrir le service ici, a-t-il affirmé. Le besoin est là, il faut être logique. […] Cet appareil, ça pourrait peut-être aussi me servir un jour… On ne sait jamais. »

Pour sa part, l'ancien représentant du syndicat des métallos et ancien président du conseil d'administration du Centre de recherches appliquées Richelieu-Yamaska, Jean-Marc Ringuette, a mentionné qu'il était extrêmement déçu de la décision et qu'il n'en resterait pas là.

« Nous sommes traités comme des citoyens de seconde classe et c'est inacceptable, a-t-il constaté. On va aller au fond des choses. Je vais dans un premier temps demander au directeur du syndicat des métallos, Alain Croteau, d'appuyer la cause, a expliqué M. Ringuette. Dans un deuxième temps, je ferai appel à la centrale FTQ d'intervenir dans le dossier. »

Advenant une réponse négative

Jocelyn Cayer a expliqué ce qui arriverait avec l'argent si le refus du gouvernement se maintenait après le rapport de l'INESSS.

« On devra contacter les donateurs et leur demander s'ils désirent que leur argent soit remboursé, a-t-il admis. Cette décision pourrait avoir un grand impact sur le futur. »

Pour sa part, M. Goulet n'aurait pas l'intention de reprendre son argent.

« Je ne lâcherais pas la région. Je viens d'ici et je vais continuer à donner et on va aller jusqu'au bout. On ne se laissera pas abattre, c'est un non-sens », a-t-il conclu.

Réactions du député

Le député Sylvain Rochon était de passage à la conférence de presse et il a tenu à exprimer ses sentiments en lien avec la décision du ministre Barrette de faire appel à l'INESSS.

« Je tenais à être présent pour dire qu'il ne faut pas baisser la garde, a-t-il indiqué. En dépit du fait que nous devions nous rendre là, le recul de Gaétan Barrette est une bonne nouvelle en soi. »

M. Rochon a aussi fait savoir qu'il fallait être prudent avec la présente situation, car le problème est plus grand que ce que vit la région de Sorel-Tracy.

« Il faut voir plus large que juste le problème auquel nous faisons face, a-t-il ajouté. Il y a une épée de Damoclès qui pend au-dessus du Québec avec la centralisation des services. Il ne faut pas perdre des services régionaux aux dépens de centres de plus grande taille. »

À lire aussi:

- Le ministère de la Santé refuse l’achat d’un appareil à l’Hôtel-Dieu de Sorel

- La directrice de la Fondation Hôtel-Dieu veut rassurer les donateurs

- Le cabinet du ministre Barrette jette le blâme sur la Fondation

- Réaction du maire Serge Péloquin

- Réaction du député Sylvain Rochon

- Au tour des pneumologues de dénoncer le refus d’achat du bronchoscope