25 mai 2016
Yamaska annule son projet d’achat d’un bâtiment sur le rang Bord de l’eau
Par: Julie Lambert
L’acquisition de l’ancienne bâtisse commerciale du rang Bord de l’eau par la municipalité a soulevé une forte opposition des citoyens qui souhaitent la tenue d’un référendum. | Photo: TC Média – Pascal Cournoyer

L’acquisition de l’ancienne bâtisse commerciale du rang Bord de l’eau par la municipalité a soulevé une forte opposition des citoyens qui souhaitent la tenue d’un référendum. | Photo: TC Média – Pascal Cournoyer

Alors que la municipalité de Yamaska souhaitait acquérir l’ancien bâtiment de VR sur le rang Bord de l’eau pour y déménager la mairie et le garage municipal, 300 citoyens ont signé le registre pour demander la tenue d’un référendum. Le maire de la municipalité, Louis R. Joyal, est déçu de devoir annuler ce projet, mais il n’a pas dit son dernier mot et compte le représenter à la population.

Publicité
Activer le son

Depuis février dernier, la municipalité travaille sur le projet d’acquérir ce bâtiment situé au 3, rang Bord de l’eau. Pour ce faire, le conseil municipal a autorisé un règlement d’emprunt d’un montant de 488 643,75$ le 7 mars dernier.

Un avis public du règlement a été publié et les citoyens habiles à voter, au nombre de 1566, étaient invités à signer le registre le 15 mars. Lors de cette journée, 300 personnes se sont prévalues de leur droit alors qu’il n’en fallait que 168 pour qu’un référendum ait lieu.

En raison d’une forte contestation et ne voulant pas tenir un référendum, la municipalité a annulé son projet de règlement lors de la dernière assemblée publique, le 7 avril, où une centaine de citoyens étaient présents.

Un projet nécessaire

Déçu de l’opposition rencontrée, le maire de Yamaska, Louis R. Joyal, pense que la municipalité a trop tardé à expliquer le projet à la population. Le conseil a tenu une séance d’information le 21 avril dernier, après l’annulation du projet, pour bien l’expliquer aux citoyens.

« L’information est partie tout croche. En fin de compte, nous aurions dû faire une réunion d’information plus tôt pour expliquer ça. Là, certaines personnes ont complètement fait de la désinformation en mentionnant même que l’emprunt serait d’un million de dollars. Nous avons donc décidé de mettre ça de côté pour l’instant », souligne M. Joyal.

L’objectif de la municipalité était de pouvoir répondre aux besoins d’espace manquants et surtout désuets de ses édifices municipaux, explique-t-il. Actuellement, la Maison des jeunes est dans un état lamentable, souligne le maire, et depuis trois ans, le conseil tente de trouver un autre bâtiment pour la loger. Le garage municipal et la bibliothèque manquent, de leur côté, d’espace.

« On a évalué beaucoup d’immeubles, mais cela n’a pas fonctionné. Depuis le début de 2016, les parents refusent que leurs enfants aillent à la Maison des jeunes. La solution aurait été de la déménager dans l’édifice actuel de la mairie, d’installer celle-ci et le garage municipal dans le nouveau bâtiment et d’agrandir la bibliothèque avec le garage municipal. »

Plusieurs personnes sont intervenues aux séances du conseil et à la séance d’information. Le maire souligne que les citoyens avaient surtout peur d’une hausse de leurs comptes de taxes.

Ce que confirme l’ancien maire de la municipalité, Luc Forcier, qui a été signé le registre le 15 mars dernier.

« On a suffisamment d’infrastructures à Yamaska. La capacité de payer des contribuables a atteint ses limites. L’augmentation des taxes était injustifiée », soutient M. Forcier.

Il s’agit d’une fausse pensée, affirme le maire Joyal, puisqu’à partir de 2017, la municipalité aura des revenus provenant du parc éolien Pierre-De Saurel.

« Nous sommes bien capables de payer ça. Nous aurons un retour sur l’investissement. Il faut avoir une vision d’avenir. Pour attirer des gens, il faut des édifices municipaux convenables et développer pour les familles. C’est ça que nous voulions. On va continuer de travailler le projet et nous essayerons de le présenter autrement », conclut-il.

Avec la collaboration de Sarah-Eve Charland

image