13 août 2019
Votre opinion
Par: Katy Desrosiers

Chaque semaine, certains dossiers font réagir davantage sur les réseaux sociaux. Dans les dernières semaines, plusieurs de nos lecteurs se sont exprimés à propos de la limitation de poids sur le pont Turcotte, qui entraîne un détour de la ligne d’autobus 700. Voici vos commentaires.

Julie Deshaies : « Un autobus avec un trajet local que ça prends! Jusqu’au centre d’achat et partout. […] Un autobus local pourrait servir à tout le monde, pour des simples déplacements sans avoir à réserver le taxi-bus et l’annuler. »

Eric Poirier : « Jamais vu ça, une ville avec un centre d’achat mais pas d’autobus pour s’y rendre. […] Surtout qu’il existe des autobus moitié moins gros. […] Pire service d’autobus, jusqu’à 25 minutes de retard. Ils disaient 10 minutes, alors ils avaient juste à devancer les départs de 10 minutes et les horaires auraient été corrects. Le passage aurait dû être gratuit à chaque retard. »

Kathleen Roy : « Même pour se rendre en face de l’hôpital, il y a des heures que l’autobus ne passe pas. Il passe juste deux fois en face de l’hôpital. »

Diane Charest : «  En jasant d’autobus, là, ça serait pas pire si on avait un bus qui faisait Sorel-Tracy direction vers Québec et vice-versa au lieu de faire des détours pour prendre des autobus voyageurs ailleurs. »

Julie Deshaies : « En plus, on a une nouvelle gare mais avec juste une destination! »

Claude Carpentier : « Dans les années 1960, il y avait un autobus (Quartier Richelieu) administré par Monsieur Tonio Gagné. Le quartier général était sur le chemin St-Roch face à General Electric actuellement. L’autobus faisait le tour de la ville de Tracy pour nous conduire au terminus de Sorel qui était situé à l’extrémité de la rue Roi face à la SAAQ aujourd’hui. Il y avait un tarif unique de 25 cents. L’autobus était toujours plein. Mais il y avait 10 fois moins de véhicules qu’aujourd’hui. […] »

Chantal Lemyre : « Déjà, moi, je prenais l’autobus de chez moi vers Sorel pour aller travailler, mais je ne peux plus le faire, parce que l’autobus ne passe plus à cet arrêt. Par chance, j’ai une amie qui va me faire des lifts pour que je puisse travailler quand même. »

Diane Charest : « Un mini bus ferait l’affaire juste pour le local. »

Pierre Potvin : « Franchement, le ministère devrait avoir une politique avec des règles spéciales pour les autobus. Je comprends que plusieurs industries du coin beurraient fort du point de vue du poids, mais de là à pénaliser tout le monde!! »

Sylvain Chausse : « Je vois ces gros mégas autobus vides 57 fois par jour à Tracy. »

Joannie Dubord : « Je prends la 700 cinq jours par semaine et je débarque à Contrecœur. J’ai dit à une chauffeuse que je sais que ce n’est pas de sa faute tous ces détours, mais que ça me mettait toujours en retard à mon travail. Elle m’a répondu de prendre le bus une heure plus tôt, que ça allait régler mon problème. J’ai trouvé ça, excusez l’expression vraiment de la marde, surtout qu’au début juillet ils ont augmenté les tarifs. »

Web Miaster : « Vive EXO. À noter que, les soutes à bagages, c’est pour les vélos uniquement si t’as un bagage pis que tu payes 75 $ par mois pour ta carte, bien fais-toi venir un taxi… Politique de sans-génie. »

image