30 juillet 2019
Votre opinion
Par: Katy Desrosiers

Chaque semaine, certains dossiers font réagir davantage sur les réseaux sociaux. Dans les dernières semaines, plusieurs de nos lecteurs se sont exprimés à propos de la fermeture du point de services de Desjardins à Sainte-Victoire-de-Sorel en septembre prochain et la réduction de vitesse sur une portion de la route 132 à Contrecœur. Voici vos commentaires.

Sainte-Victoire-de-Sorel veut garder son guichet automatique malgré la fermeture de son point de services du chemin des Patriotes.

Gérald Bouchard : « La caisse construit des immeubles pour les revendre par la suite quelques années après? C’est moi qui rêve ou bien on fait dans la construction et plusieurs caisses ne sont pas encore vendues et ce depuis longtemps sur notre territoire? Va-t-il y avoir des ventes immobilières à rabais un moment donné? Bon ou mauvais placement? »

Nancy Langlais : « Il faut au minimum garder le guichet. Pour ce qui est du service, ils en donnent de moins en moins. »

Louise Lanthier-Martineau : « Triste et vraiment triste! Une coop, ce n’est pas une banque. Quand j’étais jeune, les petits dépôts étaient très intéressants. […] Sans parler des pertes d’emplois et la fierté de faire partie d’une coop… »

Paul-André Beaufort (en réponse à Louise Lanthier-Martineau) : « Coop ou non, la technologie a évolué… »

Benoît Descheneaux (en réponse à Paul-André Beaufort) : « Dans ton cas tu est jeune; tant mieux pour toi si ça ne te touche pas, façon de parler. Les personnes âgées, dans tout ça, qui ne sont pas à l’aise avec les nouvelles technologies, vont faire quoi? On les laisse pour compte tant qu’à moi. Desjardins ferme plusieurs points de service un peu partout au Québec. […] »

Paul-André Beaufort (en réponse à Benoît Descheneaux) : « Il faut simplement comprendre que, coop ou non, il y a une évolution pour nous et pour eux; le même problème se trouve avec les banques. Mon point est donc que, avant d’accuser la coop de ne plus en être une, il faut être conscient de l’environnement de ladite coop et des autres institutions. Quant aux membres, c’est une autre histoire, mais elle est réelle pour les coopératives ou les banques. »

La vitesse de la route 132 réduite de 90 km/h à 70 km/h à Contrecœur entre la 10e avenue et la montée Saint-Roch.

Benoit Bienvenue : « À Varennes, c’est à 90 km/h et il y a aussi des cyclistes, du monde à pied et surtout, il y a des usines avec beaucoup de camions. C’est pourtant à 90 km/h, mais à Contrecœur, c’est 70 km/h, humm… Il y a un gros problème, la 132, c’est une route nationale, elle vas jusqu’en Gaspésie. »

Darquise Girard : « Ma grand-mère a eu un accident mortel il y a un bon bout. Ils l’avaient changé à 70 km/h pour le remettre à 90 km/h, puis là, ils le rechangent! C’est bien je trouve. »

Stéphanie Beaulieu : « La montée de la Pomme-d’or aussi en allant à Saint-Roch…. Changement de vitesse et aucun avis! »

Eric Poirier : « Tant mieux! Le monde roulait à 100 km/h, ce n’est pas une autoroute, c’est dangereux pour les cyclistes ou piétons. »

image