5 janvier 2016
Vincent Pouliot a l’implication dans le sang
Par: Julie Lambert
Vincent Pouliot a été candidat du Parti vert du Québec lors de l’élection partielle dans Richelieu en février 2015. | Photo: TC Média - Archives

Vincent Pouliot a été candidat du Parti vert du Québec lors de l’élection partielle dans Richelieu en février 2015. | Photo: TC Média - Archives

L’implication de Vincent Pouliot ne date pas d’hier. Du plus loin qu’il se souvienne, le jeune homme de 20 ans a toujours souhaité s’impliquer, que ce soit dans des levées de fonds ou en participant à des regroupements.

À lire aussi:

Vincent Deguise ou l’engagement politique incarné

Jeanne Lavallée prend son avenir en main

Déjà, au Cégep de Sorel-Tracy, il a souhaité représenter la voix des étudiants auprès de la direction, mais aussi sensibiliser ses collègues à différents enjeux. En 2015, il a fait le saut officiel en politique pour une première fois.

Lors de ses premières années de cégep, il étudiait en arts et lettres. Il avait posé une question lors d’une assemblée de son association étudiante et en voyant l’impact des décisions prises par celle-ci, il a eu l’idée de prendre le pouls des étudiants dans l’ensemble de l’établissement scolaire.

« J’ai toujours pensé qu’une petite action pouvait mener à un grand mouvement. J’ai vu lorsque je me suis impliqué qu’on peut réellement améliorer la qualité de vie des gens en posant seulement un petit geste », souligne-t-il.

En 2015, le jeune homme est interpellé par les principaux dossiers touchant le comté, explique-t-il, comme les coupures dans l’aide sociale et le transport de pétrole au niveau environnemental.

Il décide de faire le saut en politique alors que la députée Élaine Zakaïb démissionne de son poste et qu’une élection partielle doit se tenir dans le comté de Richelieu. Il pensait toutefois entreprendre cette aventure bien plus tard, confie-t-il.

« Il y avait plusieurs enjeux qui se bousculaient dans la région. Le Parti vert du Québec avait des idées que je partageais et je voulais montrer aux citoyens que des alternatives existaient. Même si j’étais jeune, je voulais démontrer qu’on pouvait quand même s’impliquer », croit-il.

Il garde un très bon souvenir de cette première expérience en politique qui lui a permis de rencontrer beaucoup de gens de différents milieux, mais aussi d’en apprendre davantage sur lui-même.

« Cela m’a fait réfléchir sur mes forces, m’a aidé à travailler ma façon de communiquer des idées et de prendre position. Je vais sûrement continuer à le faire. Il n’y aura jamais assez de jeunes pour s’impliquer et il en manque cruellement en ce moment. J’ai voulu que notre voix soit entendue », conclut-il.

Implications de Vincent Pouliot
– Membre du mouvement pour empêcher le transport dangereux du pétrole des sables bitumineux
– Président de l’Association générale des étudiantes et étudiants du Cégep de Sorel-Tracy (AGEECST) en 2013 et 2014.
– Implication au sein du journal étudiant et de la troupe de théâtre.
– Candidat pour le Parti vert du Québec lors de l’élection partielle en 2015.
– Récipiendaire de la Médaille du Lieutenant-Gouverneur pour la jeunesse.
image