5 janvier 2016
Vincent Deguise ou l’engagement politique incarné
Par: Louise Grégoire-Racicot
Vincent Deguise se dit heureux comme un roi d’occuper son poste de conseiller municipal à Saint-Joseph-de-Sorel. | Photo: TC Média - Sarah-Eve Charland

Vincent Deguise se dit heureux comme un roi d’occuper son poste de conseiller municipal à Saint-Joseph-de-Sorel. | Photo: TC Média - Sarah-Eve Charland

Vincent Deguise, 25 ans, est conseiller muncipal à Saint-Joseph-de-Sorel depuis deux ans. La ville où il est né et où il a grandi. La ville qu’il habite toujours et qu’il chérit.

À lire aussi:

Jeanne Lavallée prend son avenir en main

Vincent Pouliot a l’implication dans le sang

Il a Saint-Joseph-de-Sorel tatoué sur le cœur, diraient les sportifs. Et il a trouvé, en politique municipale, la meilleure façon de l’exprimer.

« J’ai besoin d’être dans ma communauté. Ce que je souhaite, c’est rallier les gens, alimenter notre sentiment d’appartenance et de fierté. »

Le Saint-Joseph-de-Sorel d’aujourd’hui est fort différent de celui de son enfance, explique-t-il. « C’est une ville en milieu industriel qui a son histoire. Le conseil doit en tenir compte et vivre aussi avec les décisions prises avant qu’il tente aujourd’hui d’atténuer. »

Aussi s’implique-t-il dans des comités et accepte-t-il des mandats qui demandent du temps, mais sont fort valorisants, estime-t-il.

« Les gens pensent toujours que les politiciens sont des gens sérieux. Il est important qu’ils puissent nous voir à l’extérieur du cadre formel de la municipalité. Il faut démystifier cette vision qu’ils peuvent avoir, teintée de cynisme à notre égard. »

Il aime ce contact avec le public, les échanges avec les gens. Il aime aussi préparer des dossiers et organiser des fêtes populaires. L’ancien animateur des loisirs de Saint-Joseph-de-Sorel qu’il était y trouve son compte!

« C’est un milieu qui m’a toujours fasciné. Je vis maintenant de façon active, sur le terrain car je sais que nos décisions ont un impact direct sur les gens. » Il n’en est certes pas à son dernier engagement en la matière, répond-il, quand on lui demande si un jour la mairie l’intéresserait.

L’appartenance au milieu

Voilà un sentiment qu’il cultive. Comme il l’a appris de sa mère impliquée à la paroisse et de son père, membre actif du syndicat des Forges de Sorel.« Petit, je les accompagnais dans leurs engagements. Ils m’ont appris qu’il est important de redonner à son milieu. »

Il le fait aussi à la Fondation du Cégep de Sorel-Tracy où il travaille et à laquelle il consacre des heures de bénévolat. Encore pour rendre ce qu’il a reçu, note-t-il.

Ce travail, il le fait le cœur au ventre, l’esprit en alerte, le sourire aux lèvres. Visiblement bien dans ce qu’il fait. Toujours fidèle à lui-même.

Toujours prêt

2008-2009: Président de l’Association des étudiants du Cégep de Sorel-Tracy

2009 – À Saint-Joseph-de-Sorel, membre jeunesse du comité de la politique familiale

2011-2015 : Bénévole à Opération Nez rouge

2012 : Retour au cégep – secrétaire de l’Association étudiante

image