26 juin 2020
Victime de la COVID-19, le Pub O’Callaghan ferme ses portes
Par: Jean-Philippe Morin

Alexandre Gauthier a décidé de se départir du Pub O’Callaghan après 10 ans comme propriétaire. Photothèque | Les 2 Rives ©

Alors que le gouvernement annonçait la réouverture des bars le 25 juin dans une de ses dernières phases de déconfinement, le Pub O’Callaghan met la clé sous la porte. Le mythique bar situé à l’intersection des rues Augusta et du Prince est donc une nouvelle victime de la COVID-19.

Publicité
Activer le son

Alexandre Gauthier était le copropriétaire du Pub O’Callaghan depuis maintenant 10 ans. Treize employés permanents y travaillaient. « Je suis déçu surtout pour mes employés qui perdent leur job, mais aussi pour les bands qui venaient jouer tous les mois », avance-t-il.

Plusieurs facteurs ont influencé sa décision, dont la distanciation de deux mètres qui serait difficile d’appliquer à l’intérieur. « J’ai lu que plusieurs bars n’allaient pas rouvrir en raison de la distanciation. En plus, on a perdu nos plus gros mois. On aurait pu agrandir notre terrasse cet été, mais que serait-il arrivé en septembre? Y aura-t-il une deuxième vague? », questionne-t-il.

Selon lui, les bars ne peuvent se battre à armes égales avec les restaurants. « Selon la Ville, nous sommes tous des tenanciers, mais on n’a pas la même réalité! Ce n’est pas parce qu’on sert tous de l’alcool qu’on est pareils. Je n’ai pas de machine à sous. Je suis pas mal plus un diffuseur de spectacles. J’aurais aimé que les trois paliers de gouvernement comprennent ma situation. Il y a eu une absence d’aide qui me décourage. C’est bien beau le prêt de 40 000 $ de Québec, mais plusieurs ne seront même pas capables de le rembourser », dénonce-t-il.

« Je trouve ça très démotivant, poursuit-il. Ce serait difficile présentement pour moi de convaincre un jeune de se lancer en affaires. »

Une lueur au bout du tunnel

Malgré tout, il reste un espoir à ce que le Pub O’Callaghan demeure actif. Des discussions sont en cours afin qu’un nouveau propriétaire fasse l’acquisition de la bâtisse et poursuive les activités.

De son côté, Alexandre Gauthier, qui est aussi le bassiste de Cœur de Pirate, ne sait pas ce que l’avenir lui réserve côté musique. Celui qui enseignait au primaire en musique cette année projette d’étudier à la maîtrise en septembre.

image